Grand débat national : la ville de Paimpol a déjà lancé les concertations

Les maires ont pris les devants du grand débat national en récoltant les doléances de leurs administrés, mais aussi en lançant des débats sans attendre le feu vert officiel du gouvernement. C'est le cas à Paimpol dans les Côtes-d'Armor.

FRANCE 2

Ils sont une trentaine d'habitants de Paimpol (Côtes-d'Armor) à avoir répondu à l'invitation du maire. Ces retraités sont rejoints par cinq "gilets jaunes", venus débattre eux aussi. Comme base de discussion, les dizaines de doléances que l'élu a recueillies dans ce cahier depuis le 8 décembre. Le sentiment d'injustice fiscale est ce qui est évoqué en premier par les participants.

13 rencontres organisées dans les deux prochaines semaines

Invité au débat, l'écrivain Jean-François Kahn. "Moi je serai pour qu'on rende publique la liste, comme aux États-Unis", assure-t-il au sujet des évadés fiscaux. L'autre grand sujet est la critique des institutions, avec l'impression de ne plus être représenté. Une question : qui est légitime pour parler au nom du peuple ? La rencontre est la première des 13 organisées dans les deux prochaines semaines. Une occasion de s'exprimer que veut saisir ce marin retraité. Un avis loin de faire l'unanimité sur le rond-point à l'entrée de Paimpol. Hors de question pour ces "gilets jaunes" de participer au grand débat national. Les débats se poursuivront jusqu'au 31 janvier dans la commune des Côtes-d'Armor.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un cahier de doléances à Cagnes-sur-Mer.
Un cahier de doléances à Cagnes-sur-Mer. (VALERY HACHE / AFP)