Grand débat : l'ex-"gilet jaune" Ingrid Levavasseur "n'attend pas grand-chose" de la restitution et réclame des "solutions concrètes"

Le Premier ministre Edouard Philippe va présenter ce lundi matin le compte-rendu des contributions du grand débat national.

RADIO FRANCE

"Je n'attends pas grand-chose" de la restitution du grand débat national, prévue ce lundi, "puisque c'est un résumé, ce n'est pas la remise des réformes", a expliqué sur franceinfo Ingrid Levavasseur, initiatrice d'une liste "gilets jaunes" pour les élections européennes dont elle a renoncé à prendre la tête. Elle n'a de toute façon pas été "conviée" au Grand Palais à Paris, où se déroule cette restitution ce lundi 8 avril.

Une association d'aide aux familes monoparentales crée

"Il y a urgence, on a besoin de réagir, on n'a pas besoin d'attendre encore des mois", a souligné l'ex-"gilet jaune", qui vient de lancer une association d'aide aux familles monoparentales, "Racines positives". "J'aime ce qui est concret. Maintenant, il faut des solutions concrètes pour l'avenir et rapidement", a-t-elle ajouté.

A la mi-mars, Ingrid Levavasseur avait annoncé qu'elle ne participerait plus aux manifestations des "gilets jaunes", dénonçant "l'extrême violence" qui les a émaillées. Mais cette aide-soignante de 31 ans ne regrette pas de s'être engagée dans ce mouvement : "Je suis plutôt fière de ce que j'ai pu faire (…) Nos revendications des premiers jours sont on ne peut plus honnêtes et claires : on a besoin de plus de pouvoir d'achat et on a besoin de vivre dignement", a-t-elle résumé.

Les municipales de 2020 dans le viseur

Ingrid Levavasseur n'a toutefois pas renoncé à la politique : elle a fondé l'association "Eclosion démocratique" qui sera "présente à chaque échéance électorale à partir des municipales de 2020". L'ex-"gilet jaune" souhaite d'ailleurs se présenter chez elle dans l'Eure, "peut-être à Pont-de-l'Arche ou la ville la plus proche, Louviers".

Ingrid Levavasseur, invitée de franceinfo le 25 janvier 2019.
Ingrid Levavasseur, invitée de franceinfo le 25 janvier 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)