"Gilets jaunes" : un nouveau péage incendié

Sur l'A50, le péage de Bandol (Var) a été incendié en marge d'une manifestation de "gilets jaunes".

France 2

Une cabine entièrement brûlée. À Bandol (Var), le péage de l'A50 a été entièrement brûlé lundi 17 décembre au soir en marge d'une manifestation des "gilets jaunes". Le feu a été éteint dans la nuit, vers 1 heure. Mardi 18 décembre au matin, le personnel de Vinci Autoroutes constate les dégâts. D'après le responsable du district, Benoît Lethuin, ils sont considérables. "L'infrastructure a été touchée donc nous devons l'expertiser avant de pouvoir rouvrir la circulation", explique-t-il. Les panneaux et dispositifs de sécurité sont également partis en fumée.

17 personnes interpellées 

À quelques centaines de mètres, des "gilets jaunes" continuent de manifester pacifiquement. Pour eux, ces dégradations nuisent à leur mobilisation. L'axe, qui relie Marseille (Bouches-du-Rhône) à Toulon (Var), a été fermé dans les deux sens. Depuis un mois et le début du mouvement des "gilets jaunes", Vinci Autoroutes déplore 250 sites dégradés et 17 incendiés. Des dégâts estimés par le groupe à plusieurs dizaines de millions d'euros. Après l'incendie, 17 personnes ont été interpellées. "Une moitié sont des jeunes connus des services de police pour des faits de dégradation ou de violence", précise le journaliste Théo Souman en direct sur place. "Pour l'autre moitié du groupe, ce sont des personnes plus âgées, entre 40 et 50 ans, majoritairement sans antécédent judiciaire. Tous ont été placés en garde à vue", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Le péage de Narbonne vandalisé en marge de la mobilisation des \"gilets jaunes\" le 3 décembre 2018.
Le péage de Narbonne vandalisé en marge de la mobilisation des "gilets jaunes" le 3 décembre 2018. (IDRISS BIGOU-GILLES / HANS LUCAS / AFP)