"Gilets jaunes" : un mois de prison avec sursis requis contre Éric Drouet

Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre la figure des "gilets jaunes" Éric Drouet, dont le procès a débuté vendredi 15 février.

FRANCE 3

Éric Drouet est arrivé silencieux, en présence de son avocat et de ses soutiens, dont un autre "gilet jaune", Jérôme Rodriguez. Le chauffeur routier de 33 ans, interpellé à Paris le 2 janvier dernier, au soir d'un rassemblement des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées, est jugé pour avoir organisé deux manifestations non déclarées. Un mois de prison avec sursis et 500 euros d'amende ont été requis contre lui.

Mobilisé ce samedi

Son interpellation et la garde à vue qui avait suivi, très médiatisées, ont participé à faire d'Éric Drouet la figure du mouvement social des "gilets jaunes". En novembre dernier, il avait même été invité par le ministre de l'Écologie François de Rugy. Ces dernières semaines, il a refusé toute coopération avec des partis politiques et critiqué la création de listes "gilets jaunes" pour les élections européennes. Il sera de nouveau mobilisé samedi 16 février pour l'acte XIV et appelle les manifestants à ne rien lâcher.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le leader des \"gilets jaunes\" Eric Drouet, le 2 février 2019 à Paris.
Le leader des "gilets jaunes" Eric Drouet, le 2 février 2019 à Paris. (MUSTAFA YALCIN / ANADOLU AGENCY / AFP)