"Gilets jaunes" : Maxime Nicolle, alias "Fly Rider" menace de quitter la France s'il "n'y a aucune avancée"

L'homme explique sur Facebook qu'il choisira un pays où l'extradition est interdite.

Le \"gilet jaune\" Maxime Nicolle apparaît dans une vidéo sur son compte Facebook, le 29 janvier 2019.
Le "gilet jaune" Maxime Nicolle apparaît dans une vidéo sur son compte Facebook, le 29 janvier 2019. (MAXIME NICOLLE / FACEBOOK)

Il pose un ultimatum. Une des figures des "gilets jaunes", Maxime Nicolle, connu sur les réseaux sociaux sous le nom de "Fly Rider", a annoncé, dans une vidéo postée sur Facebook mardi 29 janvier, qu'il pourrait quitter la France d'ici la mi-février si le gouvernement ne faisait pas de nouvelles annonces.

"Si dans les deux semaines qui suivent, il n'y a aucune avancée, aucune avancée concrète financière envers le peuple et pour tous les membres de la population, pas certains petits groupes comme 'on va prendre tel machin'... Non, c'est tout le monde", débute-t-il avant d'asséner : "Si vous ne faites pas ça, dans deux semaines, je pars de ce pays, je fais une demande d'asile constitutionnel et je me battrai à l'extérieur, mais je peux vous garantir que j'y passerai ma vie (...) jusqu'à ce que j'en crève."

Maxime Nicolle précise ensuite qu'il choisirait un pays où l'extradition est interdite. "Comme ça, à l'étranger, vous n'irez pas me foutre en prison", lance-t-il, se disant prêt à subir le même sort que Julian Assange. Le fondateur de WikiLeaks est réfugié à l'ambassade d'Equateur à Londres depuis juin 2012.