"Gilets jaunes" : les commerçants des Champs-Élysées abattus

Plus d'une centaine de commerces et de bureaux ont été saccagés par les casseurs samedi 16 mars, lors de l'acte 18 des "gilets jaunes". Les commerçants des Champs-Élysées sont ce lundi abattus et en colère.

FRANCE 2

Lundi 18 mars sur les Champs-Élysées à Paris, de nombreuses vitrines sont encore endommagées. Des dizaines d'artisans sont à pied d'oeuvre pour tenter d'effacer les traces des violences du week-end. Pour la seule avenue, 26 magasins pillés, 75 commerces et bureaux dégradés, dont le célèbre restaurant Le Fouquet's. Totalement saccagé à l'intérieur, la célèbre brasserie n'est pas prête de rouvrir. À quelques mètres de là, un kiosque à journaux, incendié par les casseurs, comme huit autres sur l'avenue, doit être entièrement reconstruit.

L'incompréhension

Certains passants, médusés, ont du mal à comprendre comment, une fois de plus, on a pu en arriver à un tel déchainement de violence. "Je suis juste triste qu'on s'attaque à des journaux. Je ne comprends pas la signification", confie un passant au micro de France 2. "Moi j'ai peur de sortir à Paris le week-end maintenant, ça ne va pas, faudrait que ça change", surenchérit une jeune femme. Il faudra plusieurs jours avant que les Champs-Élysées retrouvent un aspect à peu près normal.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les vitrines de la brasserie le Fouquet\'s ont été cassées, lors du 18e samedi de mobilisation des \"gilets jaunes\", à Paris le 16 mars 2019.
Les vitrines de la brasserie le Fouquet's ont été cassées, lors du 18e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", à Paris le 16 mars 2019. (THOMAS SAMSON / AFP)