"Gilets jaunes" : le smic ne sera pas revalorisé, maintient la ministre du Travail, avant les annonces d'Emmanuel Macron

Sur LCI dimanche, Muriel Pénicaud a assuré que le chef de l'Etat allait annoncer des "mesures concrètes" et "immédiates" pour calmer le mouvement des "gilets jaunes". 

La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l\'issue d\'un Conseil des ministres au palais de l\'Eysée, le 21 novembre 2018. 
La ministre du Travail, Muriel Pénicaud, à l'issue d'un Conseil des ministres au palais de l'Eysée, le 21 novembre 2018.  (ALAIN JOCARD / AFP)

Avant même qu"il ne prenne la parole, on sait déjà ce qu'Emmanuel Macron n'annoncera pas dans son allocution prévue, lundi soir, pour calmer le mouvement des "gilets jaunes". Le smic ne sera pas revalorisé, en tout cas pas au-delà de la hausse de 1,8% attendue en janvier. Mise au pointe de la ministre du Travail, dimanche 9 décembre, sur le plateau de LCI. 

Pourquoi ? Parce que "ça détruit des emplois donc ça n'est pas la bonne méthode, a expliqué Muriel Pénicaud. Si on augmente tous les salaires de façon automatique, il y a plein d'artisans et de commerçants qui vont mettre la clef sous la porte, ou alors ils vont augmenter les prix et personne ne pourra se payer le service". 

En revanche, dit-elle, "il y a de nombreuses branches ou entreprises où on peut soit augmenter l'intéressement ou la participation, (...) soit augmenter les salaires. Et donc j'ai appelé les entreprises et les branches, toutes celles qui le peuvent, à négocier sur les salaires et à aller plus vite sur ce sujet", a encore souligné la ministre.