Cet article date de plus de deux ans.

"Gilets jaunes" : "Le RIC semble aller trop loin dans la remise en cause de la démocratie représentative", estime Édouard Philippe

Publié
Article rédigé par
avec France Inter - franceinfo
Radio France

Le Premier ministre a réitéré mercredi sur France Inter son opposition au référendum d'initiative citoyenne proposé par certains "gilets jaunes".

"Le RIC (référendum d'initiative citoyenne) ça me hérisse", a répété sur France Inter, Édouard Philippe mercredi 30 janvier. "Le RIC semble aller trop loin dans la remise en cause de la démocratie représentative. Je ne suis pas opposé à l'idée d'un référendum pour prendre des décisions publiques, j'y suis plutôt favorable, mais c'est un instrument qui s'encadre."

Améliorer le référendum partagé

Le Premier ministre craint que le RIC permette "de revenir de façon systématique sur des décisions qui sont prises dans le cadre de la démocratie représentative. Aujourd'hui, il y a un référendum partagé qui ne fonctionne pas très bien. On peut le corriger et avoir un meilleur résultat qu'avec le RIC." 

Le Premier ministre propose de conserver les "contrôles qu'il y a dans le référendum partagé plutôt que de se lancer dans le RIC qui semble aller trop loin dans la remise en cause de la démocratie représentative." 

Le référendum d’initiative partagée est le dispositif prévu par l'article 11 de la Constitution. Il peut être organisé, dans des domaines bien précis, "à l'initiative d'un cinquième des membres du Parlement, soutenue par un dixième des électeurs inscrits sur les listes électorales".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers "Gilets jaunes"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.