"Gilets jaunes" : le retour de l'état d'urgence n'est "pas à l'ordre du jour", affirme le gouvernement

Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur était l'invité de RTL. 

Une voiture en feu lors de la manifestation des \"gilets jaunes\", samedi 1er décembre 2018, à Paris. 
Une voiture en feu lors de la manifestation des "gilets jaunes", samedi 1er décembre 2018, à Paris.  (KARINE PIERRE / AFP)

Après la flambée de violence lors de la manifestation des "gilets jaunes" de samedi, le gouvernement exclut le retour à l'état d'urgence. La mise en place de cette mesure exceptionnelle "est une option parmi d'autres, mais la question pour l'instant n'est pas à l'ordre du jour", a assuré le secrétaire d'Etat à l'Intérieur Laurent Nuñez, lundi 3 décembre, sur RTL. "On examine l'ensemble des mesures", a-t-il ajouté. 

>> DIRECT. Edouard Philippe reçoit à Matignon les responsables des "gilets jaunes"

Préconisé par plusieurs syndicats policiers, son rétablissement n'est pas "un tabou", avait déclaré, samedi, Christophe Castaner. La garde des Sceaux Nicole Belloubet avait elle estimé, dimanche, qu'il y avait d'autres "solutions".

Ce régime d'exception avait notamment été mis en place après les attentats de Paris, mais aussi après les émeutes de novembre 2005 dans les banlieues. Il a pris fin le 30 octobre 2017, avec la promulgation de la loi renforçant la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, qui a intégré dans le droit commun des dispositions de l'état d'urgence.