"Gilets jaunes" : le point sur le 15e samedi de mobilisation, région par région

Des rassemblements sont organisés un peu partout en France samedi 23 février, après plus de trois mois de contestatio  n.

Un milier de \"gilets jaunes\" ont manifesté samedi 23 février à Lille, dans le Nord.
Un milier de "gilets jaunes" ont manifesté samedi 23 février à Lille, dans le Nord. (FRANÇOIS CORTADE / RADIO FRANCE)

Les "gilets jaunes" organisent une nouvelle journée de mobilisation samedi 23 février. Samedi après samedi, depuis plus de trois mois, les manifestants se rassemblent dans plusieurs villes de France, Bordeaux, Clermont-Ferrand ou Lille. 11 600 "gilets jaunes" se sont réunis à 14 heures dans toute la France, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, dont 4 000 à Paris pour ce 15e samedi de mobilisation. À la fin de la journée, le ministère a comptabilisé 46 600 personnes en France dont 5 800 à Paris où 28 personnes ont été interpellées.

>> Suivez notre direct sur la mobilisation des "gilets jaunes" samedi 9 févier

Auvergne-Rhône-Alpes


À Clermont-Ferrand, 2 500 "gilets jaunes" ont déambulé dans les rues, selon la préfecture du Puy-de-Dôme. Selon les organisateurs, ils étaient 5 000. 33 personnes ont été interpellées dont 16 placées en garde à vue, a rapporté France Bleu Pays d'Auvergne. Des armes par destination ont été saisies, selon la préfecture. 

Des tensions entre force de l'ordre et manifestants ont eu lieu. Plusieurs vitrines de commerces ont été abîmées, selon France Bleu Auvergne. 

Des pompiers ont été agressés lors d'une intervention place de Jaude. Une agression condamnée par la préfète du Puy-de-Dôme sur Twitter.

Alsace

À Strasbourg, 400 manifestants ont parcouru les rues. Une première halte a eu lieu, vers midi, devant le tribunal de Strasbourg pour "demander l'amnistie de tous les gilets jaunes". Le premier cortège est parti de la place de la République, un second s'est élancé à 15h du Parlement européen pour converger place Kléber, selon nos confrères de France Bleu Alsace. Cinq interpellations ont eu lieu pour des jets de projectiles, outrage et rébellion selon la préfecture.

Bretagne

D'après un premier comptage de la police, environ 1 600 manifestants ont sillonné les rues de Rennes. La police a interpellé, samedi matin, une dizaine d'individus. Ils auraient cherché à accéder au centre-ville munis d'objets contondants et de pétards. Quelques jets de projectiles ont été échangés entre manifestants et forces de l'ordre. 

Trois policiers ont été blessés par des tirs de projectiles et 15 personnes ont été interpellées, selon France Bleu Armorique. De nombreuses dégradations sont à déplorer. La maire de Rennes, a publié un communiqué concernant les heurts survenus dans le centre-ville. "La Ville, comme elle le fait systématiquement, portera plainte pour les détériorations commises sur les biens publics [...] Il est plus que temps que notre centre-ville retrouve toute la sérénité qui doit être la sienne."

Normandie

À Caen, quelques centaines de personnes sont rassemblées derrière une banderole taguée "La bataille sociale est déclarée".

Bourgogne-Franche Comté

À Dijon, le cortège des "gilets jaunes" compte environ 1 500 manifestants. Vers 16h30, ils étaient sur les rails la gare de Dijon. Les forces de l'ordre tentent de disperser les manifestants à coups de gazs lacrymogènes, rue de la préfecture, selon nos confrères de France Bleu Bourgogne.

Centre-Val de Loire

À Chambord dans le Loir-et-Cher, entre 1 500 et 2 000 manifestants se sont rassemblés sur la pelouse du château de Chambord pour un pique-nique géant.

Nouvelle-Aquitaine

À Pau (Pyrénées-Atlantiques), 180 "gilets jaunes" défilent dans les rues. Ils ont été rejoints par des "motards en jaune". 

Une mobilisation est également en cours à Bordeaux avec plus de 4 000 personnes. Certains "gilets jaunes" huent les forces de l'ordre. Pour les 100 jours du mouvement dimanche les "gilets jaunes" girondins ont prévu un nouveau rassemblement à 13 heures, place de la République, à Bordeaux, rapportent nos confrères de France Bleu Gironde. 

Occitanie

À Toulouse, des milliers "gilets jaunes" défilent dans les rues de la ville. Par ailleurs une centaine de personnes ont bloqué l'accès au dépôt Amazon de la ville de Toulouse, en début de matinée. Au moins quatre personnes ont été interpellées, selon la préfecture et des débordements ont eu lieu place du Capitole.

France Bleu Occitanie rapporte que du matériel destiné à fabriquer des explosifs a été retrouvé vendredi chez plusieurs personnes, à la veille de la nouvelle journée de mobilisation. Les services de la sûreté départementale ont mené plusieurs perquisitions à Toulouse et ont découvert des litres d'acides, du salpêtre, du soufre ou encore du charbon, des produits qui devaient servir à confectionner des cocktails Molotov et des tubes de mortiers. En tout, huit personnes ont été interpellées dans le cadre de cette affaire.

À Perpignan, une cinquantaine de "gilets jaunes" acompagnés de plusieurs syndicalistes de la CGT se sont retrouvés devant la grande surface Auchan, porte d'Espagne. Les manifestants ont mis en place un barrage filtrant et ont prévu de bloquer l’accès au centre commercial toute la journée.

À Montpellier, la préfecture de l'Hérault annonce environ 1 500 manifestants. 

Pays de la Loire

À Nantes, 900 personnes ont participé à cette 15e journée de mobilisation, selon la police de Nantes qui communique également sur le nombre d'arrestations. Quatre personnes ont été interpellées "pour des jets de projectiles sur les forces de l'ordre".

Une centaine de manifestants sont rassemblés à Château-Gontier dans la Mayenne. Pendant plusieurs minutes, vers midi, les manifestants se sont installés sur le vieux pont de la ville lors d'un sitting.

Au Mans, le député de La France Insoumise, François Ruffin, a pris la parole devant les "gilets jaunes" pour manifester son soutien. 

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Entre 150 et 200 "gilets jaunes" sont réunis dans les rues de Nice. Les manifestants devaient se rassembler sur la Croisette à Cannes en plein Festival International des Jeux, selon France Bleu Azur.

Hauts-de-France

À Lille (Nord), une mobilisation égale à la semaine dernière a eu lieu. Entre 1000 et 2000 personnes ont défilé dans la rue, selon France Bleu Nord pour une journée qui s'est déroulée dans le calme. Aucun interpellation n'est à signaler.