"Gilets jaunes" : le philosophe Alain Finkielkraut pris à partie

En marge de l'acte 14 des "gilets jaunes", samedi 16 février, le philosophe et académicien Alain Finkielkraut a été pris à partie et insulté dans le quartier de Montparnasse à Paris.

FRANCE 2

Alain Finkielkraut a été pris à partie samedi 16 février par des "gilets jaunes", dans le 14e arrondissement de Paris. La scène, diffusée sur les réseaux sociaux, s'est déroulée dans l'après-midi, dans le quartier de Montparnasse. Impossible de savoir quels échanges ont eu lieu avant ces violences. Vendredi, dans une tribune au Figaro, il dénonçait la tournure violente de ces manifestations.

Un précédent

Les réactions politiques se sont multipliées sur Twitter, certains comme le député Les Républicains Guillaume Larrivé, allant jusqu'à dénoncer la "horde antisémite". Pour le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, il s'agit d'un "déferlement de haine à l'état pur que seule l'intervention de la police a interrompu". "Une telle scène est intolérable", ajoute-t-il.

En avril 2016, Alain Finkielkraut s'était déjà retrouvé pris à partie, place de la République. Le philosophe voulait assister aux échanges du mouvement "Nuit debout".

Le JT
Les autres sujets du JT
Le philosophe et essayiste Alain Finkielkraut, le 10 avril 2014 à Paris.
Le philosophe et essayiste Alain Finkielkraut, le 10 avril 2014 à Paris. (FRANCOIS GUILLOT / AFP)