"Gilets jaunes" : le mouvement contestataire décrypté

Si les blocages des "gilets jaunes" ont démarré samedi 17 novembre, la contestation était déjà visible sur les réseaux sociaux dès le début du mois d'octobre. Décryptage de ce mouvement sans doute sous-estimé par le gouvernement. 

FRANCE 2

C'est l'histoire d'un mouvement qui a fait plier l'exécutif. En octobre dernier, partout sur internet et les réseaux sociaux, des Français dénoncent les hausses de taxes sur les carburants. Fleurissent alors des pétitions et même des montages directement à l'adresse du chef de l'État. Sur de plus en plus de pare-brise, des vestes réfléchissantes pour protester contre la taxe carbone : c'est la naissance du mouvement des "gilets jaunes". Face à la colère, le premier ministre annonce des mesures d'accompagnement, mais reste droit dans ses bottes.

Apaiser la colère

Samedi 17 novembre partout en France, les blocages sont massifs et les premiers débordements ont lieu à Paris, à seulement quelques mètres de l'Élysée. Commence alors un dialogue de sourds entre Édouard Philippe, qui maintient ses positions, et les "gilets jaunes", qui, eux, multiplient les revendications sur le pouvoir d'achat. samedi 24 novembre signe alors le début de violents affrontements. Samedi 1er décembre, les tensions sont accrues et les manifestations violentes sont plus nombreuses. Devant le chaos parisien, le gouvernement n'a d'autre choix que de reculer, pour tenter d'apaiser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Paris le 24 novembre 2018.
Paris le 24 novembre 2018. (BERTRAND GUAY / AFP)