"Gilets jaunes" : la population est-elle toujours solidaire ?

Selon un sondage Odoxa pour Franceinfo, 59% des Français n'ont pas été convaincus par le président. Continuent-ils à soutenir les "gilets jaunes" sur le terrain ?  

FRANCE 2

À Narbonne (Aude), des "gilets jaunes" occupent un rond-point depuis déjà un mois et malgré les annonces d'Emmanuel Macron, ils ont bien l'intention d'y rester. Pour tenir, ils peuvent compter sur la solidarité d'une partie des riverains. Mathieu Sucilla, boulanger, n'a pas pu fermer boutique pour rejoindre les "gilets jaunes", alors il apporte des pâtisseries invendues chaque jour. En quatre semaines, ils se sont constitué un véritable stock de nourriture, venant essentiellement de dons d'automobilistes. Côté chauffage, des palettes sont distribuées quotidiennement.

Les commerçants restent très inquiets

Mais ce qui réchauffe surtout les cœurs, ce sont les nombreux messages de soutien. "Il faut continuer le mouvement parce qu'il y a des personnes qui ne sont pas encore prises en compte, comme les personnes handicapées", dénonce une femme. Pour Alain Morin, un caviste solidaire des "gilets jaunes", le mouvement a tout de même un coût. Samedi 8 décembre, il a divisé son chiffre d'affaires par deux. Baisse de la fréquentation du centre-ville, retards de livraison : à Narbonne les commerçants espéraient beaucoup des annonces du chef de l'État lundi 10 décembre. Au lendemain, leur inquiétude reste entière.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un \"gilet jaune\" à Paris, le 1er décembre 2018. 
Un "gilet jaune" à Paris, le 1er décembre 2018.  (AFP)