"Gilets jaunes" : la nouvelle stratégie des forces de l'ordre

Le dispositif de sécurité mis en place samedi 8 décembre était différent de celui de la semaine dernière qui n'avait pas permis d'enrayer les scènes impressionnantes de guérilla urbaine.

FRANCE 3

Une ligne compacte de CRS au contact des "gilets jaunes" et qui les repousse : une stratégie au plus près des manifestants a été mise en place samedi 8 décembre. Autre enseignement tiré de l'échec de la semaine dernière, des unités mobiles. Elles interviennent rapidement dans les rues adjacentes, là où les casseurs ont le champ libre. En amont, des contrôles incessants, une fouille minutieuse des sacs à dos, à la recherche d'objets dangereux. L'ojectif est de prévenir le plus tôt possible, y compris à l'arrivée des véhicules ou des trains.

Un dispositif plus adapté

À l'arrivée, un nombre impressionnant d'interpellations, plus de 1 000 depuis la matinée du samedi 8 décembre et des centaines de personnes placées en garde à vue. Certaines ont été retrouvées en possession de boules de pétanque, de marteaux, de battes de baseball ou encore d'objets tranchants. Les commissariats de la capitale et si besoin de banlieues se sont mobilisés en conséquence pour recevoir les personnes arrêtées. Selon les syndicats policiers, ce dispositif est plus adapté. Dans les rues, la police à cheval a été déployée pour intimider. Enfin, pour la première fois, des véhicules blindés de la gendarmerie ont été utilisés dans la capitale. Au total, 8 000 policiers étaient mobilisés dans les rues de Paris, près de deux fois plus que le week-end dernier.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" sur l\'avenue des Champs-Elysées (Paris), le 8 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" sur l'avenue des Champs-Elysées (Paris), le 8 décembre 2018. (MUSTAFA YALCIN / AFP)