"Gilets jaunes" : la justice a prononcé près de 1 800 condamnations depuis le début du mouvement, annonce le Premier ministre

Edouard Philippe s'est exprimé sur le sujet mardi, lors des Questions au gouvernement à l'Assemblée nationale.

Des \"gilets jaunes\" et des militants anarchistes manifestent à Nantes (Loire-Atlantique), le 9 février 2019.
Des "gilets jaunes" et des militants anarchistes manifestent à Nantes (Loire-Atlantique), le 9 février 2019. (ESTELLE RUIZ / NURPHOTO / AFP)

La justice a prononcé près de 1 800 condamnations depuis le début du mouvement des "gilets jaunes" à la mi-novembre, a annoncé, mardi 12 février, le Premier ministre Edouard Philippe, devant l'Assemblée nationale. Le 7 janvier, le Premier ministre faisait état d'"un millier" de condamnations.

"Depuis le début de ces événements, 1 796 condamnations ont été prononcées par la justice et 1 422 personnes sont encore en attente de jugement", a énuméré le chef du gouvernement lors de la séance des questions au gouvernement. En outre, "plus de 1 300 comparutions immédiates ont été organisées et 316 personnes ont été placées sous mandat de dépôt", a-t-il rapporté.

Edouard Philippe a rappelé que 13 personnes avaient été mises en examen pour les dégradations commises autour et à l'intérieur de l'Arc de triomphe le 1er décembre 2018. Cinq autres ont été mises en examen pour l'incendie, le même jour, de la préfecture de Haute-Loire, au Puy-en-Velay. Concernant le 22 décembre, où des policiers motocyclistes avaient été pris à partie par des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées, il a indiqué qu'une personne avait été interpellée le 31 décembre. Elle a été mise en examen et placée en détention provisoire le 3 janvier.