"Gilets jaunes" : l'inquiétude monte sur les Champs-Élysées

Au douzième jour de la mobilisation des "gilets jaunes" la situation reste bloquée et les manifestants sont toujours mobilisés. Après appel au blocage samedi 1er décembre, les commerçants des Chanps-Elysées à Paris craignent de nouveaux débordements.

France 3

Cinq jours après, c'est encore une curiosité pour les passants. Sur les commerces des Champs-Élysées à Paris, les dégâts des débordements sont toujours bien visibles. Philippe Pelat est le chef du chantier de ce grand magasin parisien visé samedi par des casseurs du samedi 24 novembre. "On nous a cassé des machines de chantier, on nous a volé des parpaings, on nous a volé du bois donc on va dire que cette fois-ci on va tout fermer correctement", témoigne-t-il. Les commerçants craignent de revivre samedi 1er décembre les mêmes débordements que le week-end dernier. Samedi dernier, 5 000 forces de l'ordre étaient mobilisées dans la capitale.

La préfecture envisage la fermeture des Champs-Élysées

Pour Lionel Cuglieri, patron d'une grande brasserie, c'est loin d'être suffisant : "Nous ce qu'on veut c'est que soit encadré. Qu'il y est l'armée et beaucoup plus de forces de l'ordre", réclame-t-il. Si certains restaurateurs prévoient des dispositifs de sécurité, d'autres n'ouvriront pas samedi malgré la perte de chiffre d'affaires. Parmi les hypothèses envisagées par la préfecture de police : la fermeture complète des Champs-Élysées.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les Champs-Elysées à Paris, dimanche 25 novembre, au lendemain de la manifestation des gilets jaunes.
Les Champs-Elysées à Paris, dimanche 25 novembre, au lendemain de la manifestation des gilets jaunes. (FRANCOIS GUILLOT / AFp)