"Gilets jaunes" : l'Élysée redoute un mouvement "d'une grande violence" samedi à Paris

La présidence craint la venue d'"un noyau dur de plusieurs milliers de personnes" qui viendraient "pour casser et pour tuer".

Un véhicule renversé avenue Kléber à Paris lors de la manifestation des \"gilets jaunes\" le 1er décembre 2018.
Un véhicule renversé avenue Kléber à Paris lors de la manifestation des "gilets jaunes" le 1er décembre 2018. (BENJAMIN ILLY / FRANCE-MUSIQUE)

L'Élysée s'attend à un mouvement "d'une grande violence" samedi 8 décembre à Paris pour l'acte IV de la mobilisation des "gilets jaunes", a indiqué la présidence à franceinfo mercredi.

Les remontées du terrain sont "extrêmement inquiétantes" avec le resserrement du mouvement sur "un noyau dur de plusieurs milliers de personnes" qui viendraient à Paris "pour casser et pour tuer", précise l'Élysée à franceinfo.

Appel au calme

Ces dernières heures, différents membres du gouvernement ont appelé au calme, après les violents incidents qui ont fait 236 blessés dans toute la France samedi 1er décembre. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a invité les "gilets jaunes" à ne pas venir manifester samedi à Paris. Non pour "faire taire leurs revendications", a assuré Édouard Philippe, mais pour éviter d'être "piégés par ceux qui s'organisent déjà pour semer le désordre et le chaos".