"Gilets jaunes" : inquiètes de la prochaine mobilisation, ces villes prennent les devants

À Metz (Moselle), Nice (Alpes-Maritimes) et Toulouse (Haute-Garonne), les manifestations de "gilets jaunes" ont été interdites dans certains périmètres. À Montpellier (Hérault), des mesures ont été mises en place pour sécuriser les commerces.

FRANCE 3

À Nice, dans les Alpes-Maritimes, la police municipale est passée voir les commerçants. Samedi 23 mars, les manifestations seront interdites dans une grande partie du centre-ville. Malgré l'inquiétude, des boutiques resteront ouvertes. "On n'est pas à l'abri qu'il y ait des émeutes, s'il y a un attroupement devant mon kiosque, je ne sais pas trop comment réagir en réalité", confie une commerçante. Quant aux habitants, ils prennent leurs dispositions : "On va hiberner, dommage, car c'est le printemps", indique une femme.

130 vigiles déployés à Montpellier

En Moselle, à Metz, les rassemblements seront autorisés, mais pas les défilés. À Montpellier, dans l'Hérault, la chambre de commerce va remettre en place un système de surveillance avec 130 vigiles pour protéger les commerces. Sur la place du Capitole à Toulouse (Haute-Garonne), les manifestations seront interdites.

Le JT
Les autres sujets du JT
(VALERY HACHE / AFP)