"Gilets jaunes" : le gouvernement va interdire les manifestations du week-end prochain à Nice

Pour le 19e samedi de mobilisation des "gilets jaunes", plusieurs appels à manifester samedi et dimanche dans la préfecture des Alpes-Maritimes ont été publiés sur les réseaux sociaux.

Des \"gilets jaunes\" manifestent à Nice (Alpes-Maritimes), le 15 décembre 2018.
Des "gilets jaunes" manifestent à Nice (Alpes-Maritimes), le 15 décembre 2018. (YANN COATSALIOU / AFP)

Les manifestations des "gilets jaunes" prévues à Nice (Alpes-Maritimes) samedi 23 mars seront interdites, a appris franceinfo, mercredi 20 mars, auprès du ministère de l'Intérieur. Christian Estrosi, maire Les Républicains de la ville, avait fait savoir qu'il ne voulait pas des "gilets jaunes" dans sa ville "après le chaos de Paris". Il avait réclamé l'interdiction de ces manifestations et s'est entretenu, mardi soir,  avec le Premier ministre et le ministre de l'Intérieur.

Le périmètre concerné par cette interdiction de manifester doit être défini par Christophe Castaner, précise Christian Estrosi.

Mardi, Edouard Philippe avait annoncé l'interdiction de manifester "chaque fois qu'il le faudra", dans les quartiers "les plus touchés", "dès lors que nous aurons connaissance d'éléments 'ultras' et de leur volonté de casser". Une référence aux violences survenues sur les Champs-Elysées à Paris ou sur les places du Capitole à Toulouse et Pey-Berland à Bordeaux. Pour le 19e samedi de manifestation du mouvement des "gilets jaunes", plusieurs "appels nationaux" ont été lancés à Nice, mais aussi à Toulouse ou Montpellier. A Nice, les manifestations de "gilets jaunes" sont restées pacifiques depuis novembre, avec des effectifs fluctuants au gré des semaines.