"Gilets jaunes" : Hervé Morin craint une dissolution de l'Assemblée nationale

L'ancien ministre a exprimé son inquiétude sur France Bleu Normandie lundi à propos de la situation sociale et politique.

Le président des Centristes Hervé Morin, le 10 décembre 2018.
Le président des Centristes Hervé Morin, le 10 décembre 2018. (LUDOVIC MARIN / AFP)

Le président des Centristes Hervé Morin a fait part de son "inquiétude" quant à la persistance du mouvement des "gilets jaunes" et l'émergence des "stylos rouges", mouvement mené par les enseignants, rapporte France Bleu Normandie lundi 7 janvier.

Pour le président de la région Normandie et de l'association des régions de France, qui présentait ses vœux à la presse à Caen, "le risque c'est qu'au bout du compte, il n'y ait pas d'autre solution pour l'exécutif que de faire appel au peuple, de dissoudre l'Assemblée nationale et d'aller vers l'expression du suffrage universel", a-t-il analysé.

"Ce que je crains c'est que l'on soit dans une espèce d'alliance qui serait celle associant des mouvements qui mèneraient le pays vers la déconfiture complète", s'est inquiété Hervé Morin. "Je parle de risque car derrière tout cela, il y a le schéma italien qui risque de se profiler pour la France", a averti l'ancien ministre de la Défense.