"Gilets jaunes" : des snipers étaient-ils en position à Paris lors de la manifestation de samedi ?

Des tireurs d'élite ont été aperçus sur les toits de Paris lors de la troisième journée de mobilisation des "gilets jaunes", samedi. Une présence classique lors de grosses manifestations.

Des snipers postés sur les toits de Paris, lors de la manifestation des \"gilets jaunes\", le 1er décembre 2018.
Des snipers postés sur les toits de Paris, lors de la manifestation des "gilets jaunes", le 1er décembre 2018. (REUTERS)

Le dispositif de sécurité était présenté comme "inédit" par la préfecture de police. Près de 5 000 policiers et gendarmes ont été mobilisés samedi 1er décembre à Paris, à l'occasion de la troisième journée de manifestation des "gilets jaunes". Sur les réseaux sociaux, certains dénoncent la présence d'un sniper sur les Champs-Elysées.

"Les snipers pour gérer les 'gilets jaunes', écrit un internaute en diffusant la séquence, vue plus d'un million de fois sur Facebook. En 1789, le peuple avait des fourches, des faux, des faucilles face aux soldats armés de fusils et baïonnettes. Et il y a eu des morts des deux cotés. Aujourd’hui, le pouvoir se tient prêt."

Un internaute dénonce la présence d\'un sniper sur les Champs-Elysées, lors de la mobilisation des \"gilets jaunes\", le 1er décembre 2018.
Un internaute dénonce la présence d'un sniper sur les Champs-Elysées, lors de la mobilisation des "gilets jaunes", le 1er décembre 2018. (FACEBOOK)

La séquence a bien été diffusée, samedi 1er décembre, à l'antenne de plusieurs chaînes d'information, dont franceinfo : on y voit plusieurs hommes, dont un tireur d'élite, sur une terrasse des Champs-Elysées, tournés en direction de l'Arc de triomphe.

Voir la vidéo

L'image émane d'un direct de l'agence de presse Reuters et a été fournie à toutes les télévisions partenaires samedi aux alentours de 18h50.

Une "pratique fréquente" depuis 2015

Si la présence de ces fonctionnaires étonne de nombreux internautes pro-"gilets jaunes", elle n'est pourtant pas inédite. "Ça me semble complètement justifié puisqu'il s'agissait d'un gros rassemblement avec des participants qui arrivaient de partout, dont des casseurs", explique Philippe Capon, du syndicat Unsa-Police à franceinfo. Depuis [les attentats terroristes de] 2015, lorsqu'une manifestation est organisée avec beaucoup de monde, comme les Fêtes de Bayonne, il y en a, c'est une pratique fréquente."

En règle générale, les snipers travaillent en binôme avec un tireur et un observateur, poursuit Philippe Capon. "Leur rôle est de neutraliser et de protéger la foule face à une personne qui viendrait avec une arme ou qui pourrait commettre un acte terroriste. Ce n'est évidemment pas pour viser les manifestants", reprend le syndicaliste. En 2016, des snipers avaient ainsi été déployés sur les toits lors de la Marche des fiertés à Paris, relève Le Parisien, tout comme en mai 2017 lors du festival de Cannes.

Contactée par franceinfo, la préfecture de police indique toutefois que le dispositif mis en place samedi ne mobilisait pas de tireur haute précision, mais que leur présence est fréquente lors d'un déplacement d'une personnalité sur la voie publique, comme Emmanuel Macron place de l'Etoile, dimanche. Du côté du ministère de l'Intérieur, on renvoie à la préfecture, tout en rappelant que la mobilisation de snipers fait partie du plan Vigipirate et de l'antiterrorisme.