"Gilets jaunes" : des policiers vont comparaître devant la justice

Le procureur de Paris affirme que plusieurs policiers seront renvoyés devant le tribunal correctionnel pour des violences commises lors des manifestations de "gilets jaunes".

France 2

Les violences policières pendant les manifestations des "gilets jaunes", un sujet sensible depuis maintenant 29 semaines. Pour l'heure, 264 enquêtes internes ont été ouvertes. Lors d'une interview accordée vendredi 31 mai dans le quotidien Le Parisien, le procureur de Paris Rémy Heitz affirme que "des policiers seront jugés". "Huit enquêtes ont justifié l'ouverture d'une information judiciaire", assure-t-il.

Aucun policier n'a été suspendu  

Parmi ces procédures, le cas de Jérôme Rodrigues, un leader du mouvement blessé à l’œil, est étudié. Pour les syndicats des forces de l’ordre, les déclarations du procureur de la République ne passent pas. "Il y a quelques semaines, on avait besoin de nous pour rétablir l'ordre public. Maintenant, on nous explique dans la presse que les policiers vont passer à la trappe. Mais les policiers sont déjà sanctionnés. Il n'y a pas d'impunité dans nos rangs", explique Stanislas Gaudon, membre du syndicat Alliance Police nationale. À ce jour, aucun des policiers visés par une enquête n'a été suspendu.  

Le JT
Les autres sujets du JT
Des \"gilets jaunes\" face à des membres des forces de l\'ordre, à Alès (Gard), le 19 mai 2019.
Des "gilets jaunes" face à des membres des forces de l'ordre, à Alès (Gard), le 19 mai 2019. (BENJAMIN POLGE / HANS LUCAS / AFP)