"Gilets jaunes" : des commerçants dépités par les saccages

Après les violents heurts et les saccages de samedi 16 mars sur les Champs-Élysées (Paris), une équipe de Franceinfo a recueilli les témoignages des commerçants.

Franceinfo

Après le saccage samedi 16 mars des Champs-Élysées, à Paris, les commerçants sont dans l'incompréhension. "Ce sont des gens qui s'amusent quand ils font ça. Ça leur fait plaisir, c'est ça qui est dramatique. (...) On travaille comme tout le monde. Là actuellement, on est plus smicards qu'autre chose", s'indigne Michèle Petterlin, gérante d'un kiosque à journaux, totalement détruit.

"Ils détruisent notre travail"

Même désarroi pour le gérant d'une boutique sur les Champs-Élysées dont la vitrine a été explosé à plusieurs endroits. "Ca fait un petit choc quand on arrive parce que notre vitrine elle est belle, on fait tout pour avoir une très belle vitrine et quand on voit ça... Ils détruisent un peu notre travail. Je trouve ça très triste", confie-t-il à Franceinfo.

La célèbre brasserie Le Fouquet's a elle aussi été saccagé et incendiée samedi 16 mars par des manifestants. "C'est malheureux. Il y a combien de gens qui travaillent ici et qui sont aujourd'hui au chômage technique", regrette le vigile de l'établissement. Et de préciser : "Je suis salarié ici, mais je ne gagne pas beaucoup. Je fais deux boulots pour gagner ma vie (...) Et voilà le résultat".

Après le saccage samedi 16 mars des Champs-Élysées, à Paris, les commerçants sont dans l\'incompréhension.
Après le saccage samedi 16 mars des Champs-Élysées, à Paris, les commerçants sont dans l'incompréhension. (CAPTURE D'ÉCRAN FRANCEINFO)