"Gilets jaunes" : Clermont-Ferrand défigurée par des casseurs

Au lendemain de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi 23 février, Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme) constate les dégâts.

FRANCE 2

C'est un réveil difficile pour Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme), la place de Jaude tente de retrouver figure humaine. Depuis samedi 23 février au soir, les agents municipaux ramassent des détritus bien inhabituels : bombes lacrymogènes et grenades de CRS. "C'est un désastre. Hier on voyait les flammes de chez nous", déplore une habitante. Samedi 23 février vers 17 heures, tout a dégénéré place de Jaude et dans les rues adjacentes.

33 interpellations

Entre pavés, feu de poubelles et grenades lacrymogènes, les affrontements ont été très vifs entre forces de l'ordre et manifestants. Des camions de pompiers ont même été caillassés. Au lendemain de ces heurts, les Clermontois se désolent devant les vitrines brisées. La préfecture avait invité les commerçants à se barricader. 33 personnes ont été interpellées pour 21 gardes à vue, l'identification des casseurs se poursuit.

Le JT
Les autres sujets du JT
Des heurts entre \"gilets jaunes\" et forces de l\'ordre à Clermont-Ferrand, le 23 février 2019.
Des heurts entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre à Clermont-Ferrand, le 23 février 2019. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)