"Gilets jaunes" : après les annonces d'Emmanuel Macron, le Sénat donne son feu vert pour accélérer la hausse de la prime d'activité pour les salariés au smic

Le chef de l'Etat a promis que la rémunération d'un travailleur au smic augmenterait de 100 euros par mois en 2019, grâce à une revalorisation anticipée de la prime d'activité.

Le Premier ministre Edouard Philippe prononce un discours devant le Sénat, le 6 décembre 2018.
Le Premier ministre Edouard Philippe prononce un discours devant le Sénat, le 6 décembre 2018. (JACQUES DEMARTHON / AFP)

Le Sénat donne son feu vert, mardi 11 décembre, à un amendement présenté en urgence par le gouvernement, qui accélère la hausse de la prime d'activité pour les salariés au smic. Ce vote intervient au lendemain de l'allocution d'Emmanuel Macron pour tenter d'apaiser la colère des "gilets jaunes". Le chef de l'Etat a promis que la rémunération d'un travailleur au smic augmenterait de 100 euros par mois en 2019, grâce à une revalorisation anticipée de la prime d'activité.

>> Smic, CSG, prime de fin d'année… Suivez les réactions aux annonces d'Emmanuel Macron dans notre direct

"Ce que nous demandons au Sénat, c'est de laisser la possibilité au gouvernement d'avancer au 1er janvier la revalorisation de la prime d'activité pour que les citoyens n'attendent pas le 1er avril pour avoir une revalorisation", a déclaré en préambule Gérald Darmanin, le ministre de l'Action et des Comptes publics.

Ce premier amendement "anticipe au 1er janvier la bonification à 30 euros" de la prime d'activité, prévue dans le texte initial du gouvernement au 1er avril. Un second amendement présenté par le gouvernement budgétise pour "600 millions d'euros" l'augmentation de la prime d'activité. "Ce montant permet à peu près une augmentation de la prime d'activité de 70 euros", a indiqué Gérald Darmanin.