DIRECT. "Gilets jaunes" : Emmanuel Macron s'exprimera lundi soir à 20 heures, annonce l'Elysée

Dans cette "adresse à la Nation", le chef de l'Etat doit annoncer une série de mesures pour calmer le mouvement en cours. 

Ce direct est terminé.

Ce qu'il faut savoir

Emmanuel Macron s'exprimera lundi 10 décembre à 20 heures, annonce l'Elysée, sans donner plus de précisions. L'intervention du chef de l'Etat est très attendue : il doit annoncer une série de mesures pour calmer le mouvement des "gilets jaunes"

>> Ce direct est terminé. Suivez les consultations d'Emmanuel Macron à l'Elysée et sa déclaration à 20 heures dans notre nouveau direct

"Pas de coup de pouce au smic". Selon la ministre du Travail, Emmanuel Macron annoncera des "mesures concrètes" et "immédiates" dans les prochaines heures pour calmer le mouvement des "gilets jaunes". Sur LCI, dimanche 9 décembre, Muriel Pénicaud a en revanche de nouveau assuré qu'il n'y aurait "pas de coup de pouce au smic" car "on sait que ça détruit des emplois, et ce n'est pas la bonne méthode." 

 Les partenaires sociaux à l'Elysée lundi. Les syndicats de salariés et les organisations patronales ont rendez-vous avec Emmanuel Macron à 10 heures. Le chef de l'Etat doit leur présenter une série de mesures. Seront aussi présents au tour de la table : les présidents des associations d'élus, les présidents du Sénat et de l'Assemblée nationale, ainsi que du Conseil économique, social et environnemental.

 Un millier de personnes toujours en garde à vue. Lors d'une conférence de presse dimanche soir, le procureur de la République de Paris a déclaré que 900 majeurs et 100 mineurs étaient en garde à vue. Contre eux pèsent des soupçons de "groupement en vue de commettre des violences". "Les profils des personnes interpellées sont très proches de ceux constatés la semaine dernière : des hommes, de moins de 40 ans, sans antécédents judiciaires, et venus à Paris manifester", a détaillé Rémy Heitz, qui souligne la présence d'éléments d'ultragauche et d'ultradroite.

Près de 2 000 interpellations. Au lendemain de la quatrième journée de mobilisation des "gilets jaunes", le ministère de l'Intérieur a encore revu à la hausse le nombre d'arrestations auxquelles les forces de l'ordre ont procédé. La Place Beauvau évoque désormais "près de 2 000 interpellations" sur l'ensemble du territoire. De son côté, la ministre de la Justice Nicole Belloubet a estimé dans l'émission "Questions politiques" sur France Inter et franceinfo qu'il "n'y a pas eu d'interpellations préventives. Les interpellations qui ont eu lieu hier résultent d'infractions."

"L'acte V est dans les mains du président de la République." Benjamin Cauchy, membre du collectif des "gilets jaunes libres", reçu par le Premier ministre vendredi, avant la quatrième grande journée de mobilisation, a déclaré sur franceinfo qu'il attendait de la "considération" de la part d'Emmanuel Macron avant des mesures "sur le pouvoir d'achat". "Nous souhaitons que le président de la République réponde."

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

22h40 : @anonyme Non, il dénoncent surtout le projet de loi de réforme de la justice, et profitent de l'exposition des comparutions immédiates des nombreux gilets jaunes interpellés pour mettre en lumière leur mouvement.

22h39 : #gilets_jaunes Les avocats d’Ile de France appellent à bloquer les tribunaux demain. Cela est-il en lien avec la dénonciation de gardes-à-vue abusives et à l’illégalité de la répression préventive?

22h37 : Julien Coupat été déféré au parquet de Paris ce soir, après plus de 30 heures de garde à vue, a appris franceinfo de source proche du dossier. Son avocat, Jérémie Assous, commente ironiquement ce déferrement en indiquant que "Julien Coupat dissimule des objets contondants dans le tiroir de sa cuisine". Les détails dans notre article.




(ALAIN JOCARD / AFP)

22h16 : « Je ne vais pas crier à la dictature, mais il y a une dérive autoritaire du gouvernement. Dès 8 heures du matin, avant même que la manifestation ne démarre, des interpellations arbitraires ont eu lieu en marge. Le gouvernement voulait dissuader les Gilets jaunes d’aller manifester, les chiffres des gardes à vue ont immédiatement été donnés. C’était une opération de communication. Le résultat c’est que 70 % des gardes à vue se terminent sans poursuite. La justice est prise en otage. Les gardes à vue préventives, ça n’existe pas dans le code pénal. » (Le Parisien)

22h16 : de nombreux témoignages sur les garde à vue abusive et préventives : on n'en parle que très peu... http://www.leparisien.fr/faits-divers/un-gilet-jaune-place-en-garde-a-vue-temoigne-c-est-digne-de-la-coree-du-nord-09-12-2018-7964280.php

22h16 : Dans les commentaires, @anonyme nous conseille un article du Parisien relayant le témoignage d'un homme placé en garde à vue de manière préventive, et qui parle de méthodes "dignes de la Corée du Nord".

21h58 : Dans les rues de Paris, ce matin, la Chambre de commerce fait le tour des entreprises, pour faire l'inventaire des dommages causés la veille en marge de la mobilisation des "gilets jaunes". Plusieurs casseurs ont pillé la boutique de ce tailleur, emportant des dizaines de costumes. "Ils ont cassé la première vitre, la deuxième vitre, et puis la porte", raconte le commerçant à France 2.




(FRANCE 2)

21h51 : Le syndicat Solidaires annonce ce soir qu'il ne se rendra pas demain à l'Élysée où il a été convié avec les autres syndicats de salariés. "Nous ne pensons pas que dans cette période le rôle des organisations syndicales soit de 'discuter' avec un président et un gouvernement aux abois, alors même que des centaines de personnes sont encore en détention pour simplement avoir voulu manifester contre la politique de ceux qui nous invitent à discuter", fait savoir le syndicat dans un communiqué.

21h48 : @Nantaise Je viens d'aller vérifier, effectivement, attendez demain pour commander votre magret :-)

21h47 : Alerte info : la crise financière fait rage en France avec les manifs de gilets jaunes. Le prix du canard a flambé ! Blague à part, le Drive de Carrefour a un gros bug ce soir...

21h36 : Les gilets jaunes font école jusqu'au Montenegro. Plusieurs centaines d'opposants prorusses du Monténégro ont revêtu les fameux gilets jaunes lors d'une manifestation contre des poursuites judiciaires lancée à l'encontre de deux de leurs leaders. "Nous voulons rendre ce pays meilleur comme en France où le pays est rendu meilleur par des actions qui empêchent des décisions politiques nuisibles", argument l'un de leurs leaders.

21h12 : Je n'ai connaissance d'aucune personne tuée par un tir de flash-ball lors d'une manifestation des gilets jaunes en Bretagne. Une vidéo montrant un manifestant recevant un tir dans la figure a été effectivement publiée par des médias après la première journée de mobilisation, le 17 novembre. Mais la personne n'était que blessée au visage.

21h10 : France info, I need help !! Fake news ou real news ?! Car ça se diffuse sur les réseaux ... 🤔

21h05 : @anonyme L'info a circulé sur plusieurs sites, et ça fait fortement penser à la dernière saison du Bureau des Légendes (je ne vous en dirai pas plus si vous n'avez pas encore pu regarder). Mais Guillaume Champeau, ancien patron de Numérama, qui travaille aujourd'hui pour le moteur de recherche Qwant émet des doutes sur la véracité de la chose.

20h59 : Information du journal Le Monde : Gilets jaunes : soupçons de manipulation par une puissance étrangère sur les réseaux sociaux! Vous avez des infos?

20h51 : La ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau, critique vertemement Marine Le Pen. La présidente du RN était hier à Bruxelles à une conférence avec Steve Bannon, l'ex-éminence grise de Donald Trump, lequel s'est réjoui de voir Paris brûler.

20h32 : @anonyme Ville par ville, les procureurs détaillent parfois la typologie des personnes interpellées. On peut aussi le voir lors des comptes-rendus que nous avons fait à l'issue des comparutions immédiates (ici par exemple).

Je vous invite à (re)voir ce reportage choc de France 2 avec ce bijoutier.




(FRANCE 2)

20h22 : Dans son communiqué, l'Elysée précise le but de la réunion rassemblant les présidents des assemblées, les patrons des syndicats et des élus territoriaux, prévue demain à 10 heures. "Le Président de la République a souhaité réunir l'ensemble des forces politiques, territoriales, économiques et sociales dans ce moment grave que traverse la Nation, afin d'entendre leurs voix, leurs propositions et avec pour objectif de les mobiliser pour agir".

20h16 : Le maire de Saint-Etienne a accusé les autorités d'avoir dégarni sa ville pour sécuriser Lyon et sa fête des lumières. Faux, lui répond ce soir le préfet de Loire. Ce dernier a précisé devant la presse que près de 270 gendarmes et policiers avaient été mobilisés sur cette ville samedi, confrontés à quelque 300 casseurs. "La semaine dernière, il y avait nettement moins de forces de l'ordre mobilisées."

19h55 : Emmanuel Macron s'exprimera dans une déclaration télévisée demain à 20 heures, fait savoir l'Elysée.


19h54 : Vous êtes nombreux à me demander ce qu'il en sera de l'acte V de la mobilisation des "gilets jaunes", pour lequel des appels à manifestation épars sont lancés sur les réseaux sociaux.

Je viens de tomber sur l'appel à... l'acte VIII, le réveillon des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées, avec comme mot d'ordre : "Retrouverons le 31 décembre sur les champs, pour fêter ensemble le passage en 2019, dans la joie et dans la lutte."

19h51 : "Les gens ne se rendent pas forcément compte de ce qu’on fait pour que Paris soit propre quand ils se réveillent". Le Parisien a suivi les gilets jaunes de la Propreté de Paris qui ont passé la nuit à nettoyer les dégâts dans les rues de la capitale. Un des chefs : "Ce soir, on a peut-être moins de voitures brûlées mais les zones à nettoyer sont plus diffuses."

19h35 : A Lyon, un mineur né en 2005, oui 2005, a été placé en garde à vue après les violences qui ont émaillé la fin de journée d'hier à Lyon, notamment place Bellecour. Au total, 16 personnes ont été placées en garde à vue dans la capitale des Gaules. "Globalement, ces personnes ne sont pas très connues de la justice", a précisé le parquet.

19h29 : La mariée était en jaune. Deux gilets jaunes se sont dit "oui" sur la barrière de péage de Sémeac, dans les Hautes-Pyrénées. "Chouchoune" et "Coco bel œil" ont signé le registre du campement, se sont fait asperger de riz. La cheffe du camp leur a conseillé "de vivre d'amour et d'eau fraîche, surtout avec la conjoncture économique du moment", raconte La Nouvelle République des Pyrénées.

19h12 : "A court ou moyen terme, personne [ne tire bénéfice du mouvement des gilets jaunes]. Le gouvernement et le président sont évidemment les grands perdants. Mais les autres responsables politiques, y compris le Rassemblement national et La France insoumise, prennent un sérieux coup de vieux et apparaissent inévitablement comme les défenseurs d’un système de représentation récusé par les 'gilets jaunes'."

Interrogé dans Le Monde, le sondeur ne voit pas de parti politique tirer véritablement profit de la crise.

19h06 : @anonyme Vous en retrouverez une liste non exhaustive ici.

18h49 : @Marthe 30% des salariés touchent moins de 1 500 euros, et 60% moins de 2 000 euros par mois, indique l'Observatoire des inégalités, qui propose un moteur de recherche pour que vous sachiez où vous vous situez par rapport à vos compatriotes.

18h48 : Vous nous avez donné tout à l'heure le chiffre de 10% des salariés qui touchent le smic. Et combien de salariés touchent entre 1200 et 1500€?

18h46 : Agnès Buzyn annonce sur LCI que les manifestations d'hier ont finalement fait 325 blessés dans l'Hexagone.

18h43 : On l'ignore encore à l'heure actuelle. Selon LCI, la réunion de demain avec les partenaires sociaux sera une consultation, et aucune annonce n'y sera faite.

18h42 : Sous quelle forme le président va t il s'exprimer demain ? Une déclaration officielle à 20h ou une interview ?