"Aucune mesure n'a été annoncée" : après avoir été reçus à l'Elysée, syndicats et responsables politiques attendent le discours de Macron

Le président de la République s'exprimera devant les Français à 20 heures, depuis l'Elysée.

Emmanuel Macron et les membres du gouvernement reçoivent les syndicats et responsables politiques, à l\'Elysée, le 10 décembre 2018.
Emmanuel Macron et les membres du gouvernement reçoivent les syndicats et responsables politiques, à l'Elysée, le 10 décembre 2018. (YOAN VALAT / AFP)
Ce qu'il faut savoir

>> Ce direct est désormais terminé. Regardez ici l'allocution d'Emmanuel Macron à la télévision

Emmanuel Macron tente de reprendre la main face à la fronde des "gilets jaunes". Le chef de l'Etat a reçu les élus et les partenaires sociaux, lundi 10 décembre. A la sortie de l'Elysée, ils ont expliqué qu'"aucune mesure n'a été annoncée". Le président de la République doit s'exprimer à 20 heures, depuis l'Elysée pour présenter "des mesures concrètes et immédiates", a assuré dimanche la ministre du Travail, Muriel Pénicaud.

Des consultations toute la matinée. Le chef de l'Etat a réuni les présidents des associations d'élus locaux, du Sénat Gérard Larcher, de l'Assemblée Richard Ferrand et du CESE Patrick Bernasconi, en même temps que les cinq syndicats représentatifs (CGT, CFDT, FO, CFE-CGE et CFTC) ainsi que trois organisations patronales (Medef, CPME et U2P).

 "Pas de coup de pouce au smic". Selon la ministre du Travail, Emmanuel Macron annoncera des "mesures concrètes" et "immédiates" dans les prochaines heures pour calmer le mouvement des "gilets jaunes". Sur LCI, dimanche 9 décembre, Muriel Pénicaud a en revanche de nouveau assuré qu'il n'y aurait "pas de coup de pouce au smic" car "on sait que ça détruit des emplois, et ce n'est pas la bonne méthode." 

"Retrouver le chemin du cœur des Français." Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, s'est dit "sûr que le président de la République saura retrouver le chemin du cœur des Français, les toucher au cœur et parler à leur cœur". Cela fait plusieurs jours que l'opposition et les manifestants réclament une intervention du chef de l'Etat, en plein mouvement des "gilets jaunes".

Environ 1 000 personnes en garde à vue. Le parquet de Paris va encore revoir à la hausse le nombre d'audiences lundi et mardi pour faire face au nombre de prévenus interpellés en marge de la manifestation de samedi. Le bilan définitif s’établit à 1 082 interpellés, dont 974 gardés à vue. Parmis eux, 268 ont été déférés et 301 ont eu un rappel à la loi.

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

18h08 : Nous en savons plus sur l'allocution télévisée d'Emmanuel Macron. Elle sera diffusée à 20 heures sur notre site et sur France 2. La chaîne a d'ailleurs prévu une édition spéciale avec de nombreux invités : Muriel Pénicaud, Bruno Retailleau, Alexis Corbière, Olivier Faure et Nicolas Bay...

17h57 : Sur les 2 000 personnes interpellées ce week-end, nombreuses sont celles à qui l'on a confisqué des lunettes de plongée, du sérum physiologique, voire des boules de pétanque. Mais est-il vraiment interdit de manifester avec des tels objets ? Notre journaliste Yann Thompson vous répond dans cet article.




(MISTERSQUARE / AFP)

17h08 : La préfecture de la Vienne prolonge son arrêté de sécurité et tranquillité publique jusqu'à mercredi matin, 9 heures, annonce France Bleu Poitou. Concrètement, cela veut dire qu'il n'est plus possible de vendre, d'acheter ou de transporter du carburant en jerrycans, bidons et autres contenants mobiles.

15h44 : Après avoir été interpellés samedi, des manifestants comparaissent en ce moment devant le tribunal de Paris. Une journaliste de France 3 est sur place et voit les prévenus défiler à la barre.

15h30 : Bonjour @marc, bonjour @tomas1296. L'allocution aura lieu à 20 heures et vous pourrez la regarder sur notre site (évidemment !) ainsi que sur la chaîne franceinfo (canal 27 de la TNT) et sur France 2. Pour le moment, nous ne savons pas encore si cette prise de parole aura lieu en direct, ni combien de temps elle durera.

15h44 : Combien de temps va durer l'intervention du chef de l'Etat ? Sera-t-elle en direct ?

15h30 : L'allocution du président aura lieu sur quelle chaîne ?

15h24 : Après la viralité de la vidéo, la gendarmerie nationale a apporté des explications dans un communiqué sur Twitter. Elle assure que l'homme s'est montré "insultant" envers les forces de l'ordre et qu'il a "refusé de coopérer", "malgré des invitations répétées pour lui faire rejoindre le bas-côté".

15h42 : La vidéo a déjà été vue près de 10 millions de fois et a suscité de nombreuses réactions indignées. Elle montre une altercation entre un jeune homme en fauteuil roulant et des CRS au péage de Bessan (Hérault) sur l'A9, bloqué par des "gilets jaunes". Les raisons de la dispute ne sont pas claires, mais l'homme finit par tomber de son fauteuil.




(LAURE BISQUER / FACEBOOK)

15h09 : "Je regarde ma main et à la place il y a un moignon avec des lambeaux de chair qui pendent et un morceau d'os déformé."

Antoine a raconté sa souffrance à France Inter. Ce jeune homme a voulu ramasser une grenade lancée par les policiers, samedi, lors de la mobilisation des "gilets jaunes" à Bordeaux. Mais celle-ci lui a explosé dans la main. Il est aujourd'hui amputé.




(THIBAULT LEFÈVRE / FRANCE-INTER)

15h15 : J'ai oublié de faire le point sur les articles les plus lus cet après-midi. Sans surprise, la mobilisation des "gilets jaunes" continue de vous passionner.

• L'analyse du politologue Olivier Costa, qui revient sur les difficultés à gouverner à l'heure des réseaux sociaux.

• Notre article où nous expliquons le contenu du pacte de Marrakech, qui suscite les critiques des nationalistes et des anti-migrants.

• Le témoignage d'Antoine, un jeune homme dont la main a été arrachée par une grenade, samedi, à Bordeaux.

14h53 : Depuis vendredi, Emmanuel Macron multiplie les réunions pour préparer son allocution télévisée de ce soir. Dans cet article, nous revenons sur ces différents rendez-vous.





14h48 : "J'ai rappelé la nécessité impérieuse de baisser la pression fiscale. Il est indispensable de donner des signaux ce soir."

15h02 : Même son de cloche du côté d'Hervé Morin, qui a lui aussi participé à la réunion. "Aucune mesure n'a été annoncée", a expliqué le président des régions de France.

14h42 : "On n'a eu aucun élément sur la réponse qui sera apportée par le président de la République ce soir. On écoutera ça avec beaucoup d'intérêt, mais aussi un peu d'appréhension, vu la situation actuelle."

14h39 : "Je lui ai dit qu'il fallait des réponses de court terme sur la question du pouvoir d'achat."

14h39 : Ils viennent de sortir de leur réunion après quatre heures de discussions. Plusieurs responsables politiques et syndicaux se trouvent en ce moment dans la cour de l'Elysée, après leur rencontre avec Emmanuel Macron.

14h23 : "Ils font leur shopping de Noël, sans se poser de questions." Interrogée par franceinfo, une commerçante du 8e arrondissement de Paris dont la boutique a été pillée raconte son désarroi face aux casseurs.




(PAUL BARCELONNE / RADIO FRANCE)

13h35 : Les gardes à vue de 64 interpellés ont été prolongées et 268 personnes ont été déférées devant la justice. Parmi eux, on compte notamment Julien Coupat, l'ancien militant d'extrême gauche, relaxé au printemps lors du procès dit "de Tarnac".

13h35 : Voici le bilan définitif sur les arrestations de samedi : au total, 1082 personnes ont été interpellées à Paris. Parmi elles, 974 ont été placées en garde à vue, a appris franceinfo de source policière.

13h19 : Avant la fin de la pause déjeuner, voici un peu de lecture. Découvrez notre best-of de la journée :

• Dans le quartier de Saint-Cybard, à Angoulême, une usine à l'abandon a déversé un produit cancérigène dans les sols. Notre journaliste Camille Adaoust a donné la parole à ses habitants.



• Peut-on encore gouverner à l’heure des réseaux sociaux ? Le politologue Olivier Costa vous livre son analyse pour mieux comprendre la crise politique suscitée par les "gilets jaunes".



• Immigration, rétention, trafic humain... Que contient vraiment le pacte de Marrakech ? Nous vous expliquons ce traité international, âprement critiqué par les nationales et les anti-migrations.





12h51 : Mounir Majoubi répond à Christophe Chalençon, l'une des figures des "gilets jaunes" qui a qualifié le secrétaire d'Etat au Numérique de "ministre musulman et homosexuel". Sur Twitter, il dénonce le "racisme" et "l'homophobie ordinaire".

12h26 : Voici un nouveau chiffre significatif sur les conséquences de la mobilisation des "gilets jaunes" : samedi, la fréquentation des centres commerciaux a chuté de 17%, indique un communiqué du Conseil national des centres commerciaux (CNCC). C'est plus que les deux précédents samedis de manifestation (14,3% de moins le samedi 24 novembre et 12,7% le 1er décembre).

12h00 : Le bilan définitif du week-end à Paris s’établit à 1 082 interpellés, dont 974 gardés à vue, parmi lesquels 33 étrangers. Parmi les 974 gardés à vue figurent 37 femmes et 90 mineurs, précise une source policière à franceinfo.

11h46 : Autour de la table, 37 personnes, dont Emmanuel Macron, Edouard Philippe et 12 membres du gouvernement, les patrons des principaux syndicats et du patronat, ainsi que les présidents de l'Assemblée nationale, du Sénat et des associations de collectivités locales. La réunion a débuté à 10h30. Le chef de l'Etat doit s'adresser aux Français dans une allocution ce soir à 20 heures.

(YOAN VALAT / AFP)

10h42 : Après le rappel à la loi notifié à Julien Coupat, son avocat estime auprès de franceinfo qu'"ils "ont choisi la seule procédure leur évitant de soumettre ce dossier à un juge indépendant, et donc de subir une nouvelle humiliation publique via une relaxe annoncée. La procédure n’en est pas moins ridicule et les services de la DGSI [direction générale de la sécurité intérieure] sont une fois de plus désavoués."

10h27 : La réunion à l'Elysée avec syndicats et organisations patronales, aux côtés des présidents d'associations d'élus, du Sénat, de l'Assemblée nationale et du Conseil économique, social et environnemental a débuté.

10h03 : Julien Coupat, longtemps présenté comme le leader du groupe d'ultragauche de Tarnac, va être présenté au parquet aux fins de notification d'un rappel à la loi, indique une source judiciaire à franceinfo.

10h01 : Emmanuel Macron "doit leur dire : 'Je vous ai compris, j'ai entendu votre message'."



Sur franceinfo, le ministre de l'Agriculture estime que le chef de l'État, doit préciser qu'il "a entendu" les Français lors de son allocution à 20 heures.

09h47 : Des boutiques ont été endommagées, parfois pillées, en marge de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris. Les commerçants du quartier Saint-Lazare à Paris témoignent auprès de franceinfo de leur exaspération.




(ERIC FEFERBERG / AFP)

11h51 : "Il n’y a pas de nouveau monde, ça n’existe pas, il y a un monde qui continue, se construit et il contient le passé."

Dans Libé, la romancière Annie Ernaux apporte son soutien aux "gilets jaunes" qui luttent contre un pouvoir qui "ignore la vie des gens".

09h25 : Sur franceinfo, le secrétaire départemental Paris Unité-SGP Police prévient le gouvernement : "La ressource policière n'est pas inépuisable", déclare-t-il, alors que les forces de l'ordre sont mobilisées depuis trois semaines pour les manifestations des "gilets jaunes". Et Rocco Contento de menacer : "Nous, on va les enfiler, les gilets."

09h06 : L'information du site Lundi matin est confirmée à franceinfo de source judiciaire : la garde à vue de Julien Coupat a été levée hier soir et il a été déféré au tribunal dans la soirée.

08h29 : "Notre mandat, c'est la baisse des taxes. On s'est engagé là-dessus, et on est en train de le faire, mais peut-être trop lentement, donc oui peut-être il faut accélérer sur des suppressions de taxes, les rendre plus concrètes."

Invité de BFMTV ce matin, le nouveau délégué général du parti majoritaire estime qu'Emmanuel Macron devra ce soir "montrer qu'il a entendu ce cri de colère" des Français.

08h07 : "Si vous voulez aller chercher de l'argent quelque part, allez le chercher chez les gens du numérique, battez-vous avec moi pour taxer les géants du numérique."


Invité de RTL, Bruno Le Maire a de nouveau écarté la piste d'un rétablissement de l'impôt de solidarité sur la fortune. En revanche, le ministre de l'Economie et des Finances cible les Gafa (Google, Amazon, Facebook, Apple).

07h56 : Après les plus de 2 000 interpellations samedi, à travers toute la France, Céline Parisot, présidente de l'Union syndicale des magistrats, annonce sur franceinfo qu'un appel à candidatures a été lancé parmi les magistrats "pour renforcer les effectifs" face à l'augmentation des comparutions immédiates prévues cette semaine.

08h01 : "Voici la réalité des chiffres : les événements actuels devraient nous faire perdre 0,1 point de croissance au dernier trimestre."

Sur RTL ce matin, le ministre de l'Economie et des Finances estime que le mouvement des "gilets jaunes" aura un impact négatif sur la croissance.

07h40 : "Les réseaux sociaux favorisent un discours de protestation et de révolte. Il est presque impossible d’y entamer un dialogue serein et argumenté." C'est le constat du politologue Olivier Costa. Peut-on encore gouverner à l’heure des réseaux sociaux ? Découvrez son point de vue dans notre article. (MAXPPP)

07h36 : Y aura-t-il, après un "acte V" dès samedi prochain ? La réponse est la même chez la plupart des "gilets jaunes", ils veulent une nouvelle journée de mobilisation nationale. Découvrez le reportage de franceinfo.

(SAMEER AL-DOUMY / AFP)

07h21 : Les "gilets jaunes" toujours en une de Sud Ouest : le quotidien évoque l'"état de choc" à Bordeaux, après les émeutes de samedi qui ont fait d'importants dégâts dans le centre-ville.

06h47 : A la une de vos journaux ce matin, la réponse attendue d'Emmanuel Macron aux "gilets jaunes". Le président de la République doit prendre la parole ce soir, à 20 heures, depuis l'Elysée.