Des smicards exclus de la prime d'activité : "1,2 million de personnes au smic appartiennent aux 30% des foyers les plus aisés", assure Benjamin Griveaux

Benjamin Griveaux, le porte-parole du gouvernement, a assumé, mardi sur franceinfo, que tous les salariés français au smic ne touchent pas la prime d'activité de 100 euros supplémentaires, évoquant les foyers dans lequel l'un des deux membres a des revenus "importants", "de 3, 4, 5 ou 6 fois le smic".

Le porte-parole du gouvernement Benjamin Griveaux a assumé, mardi sur franceinfo, que tous les salariés français au smic ne touchent pas la prime d'activité de 100 euros supplémentaires, en expliquant qu'une partie de ces Français étaient rattachés à des foyers fiscaux aisés.

"Vous avez 1,2 million de personnes qui sont au smic en France et qui appartiennent aux 30% des foyers les plus aisés, a indiqué Benjamin Griveaux. La mesure sur la prime d'activité a pour vocation de mettre plus de justice dans la répartition des richesses." 

Il nous a paru juste qu'il ne convenait pas d'aider les foyers dont l'un des deux membres gagne beaucoup.

Benjamin Griveaux

à franceinfo

A l'appui de son propos, Benjamin Griveaux évoque les foyers dans lequel l'un des deux membres a des revenus "importants", "de 3, 4, 5 ou 6 fois le smic".

Le porte-parole du gouvernement a défendu la réforme promise par Emmanuel Macron, qui concernera "5 millions de Français" et qui "ira bien au-delà du smic". "Quelqu'un qui gagne jusqu'à 1560 euros net, donc 30% de plus que le Smic, celui bénéficiera des 100 euros net. Pour un salarié célibataire avec un enfant c'est jusqu'à 2050 euros net. Ce sera opérationnel et versé dès le 5 février".

Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, le 18 décembre 2018.
Benjamin Griveaux, porte-parole du gouvernement, le 18 décembre 2018. (FRANCEINFO)