Des "gilets jaunes" ont tenté de bloquer la diffusion des journaux "La Voix du Nord" et "L'Yonne républicaine"

Dans les deux cas, quelques dizaines de manifestants ont allumé des feux de palettes pour dénoncer le traitement du mouvement de contestation par les rédactions concernées. 

Le directeur de la publication de \"La Voix du Nord\", Gabriel d\'Harcourt, a dénoncé le blocage du dépôt de \"La Voix du Nord\" organisé par des \"gilets jaunes\", dans la nuit de vendredi 11 au samedi 12 janvier.
Le directeur de la publication de "La Voix du Nord", Gabriel d'Harcourt, a dénoncé le blocage du dépôt de "La Voix du Nord" organisé par des "gilets jaunes", dans la nuit de vendredi 11 au samedi 12 janvier. (GABRIEL D'HARCOURT / TWITTER)

Une trentaine de "gilets jaunes" ont organisé le blocage du dépôt de La Voix du Nord à Valenciennes dans la nuit de vendredi 11 à samedi 12 janvier, selon le directeur de la publication Gabriel d'Harcourt. Ce dernier évoque des feux de palettes, des "insultes" et des "menaces". Les forces de l'ordre sont intervenues mais les 15 000 journaux du secteur valenciennois n'ont pas pu être distribués.

La même nuit, une cinquantaine de "gilets jaunes" ont également bloqué le centre d'impression de L'Yonne Républicaine à Auxerre. "Peu avant minuit, ils se sont rassemblés devant le centre d'impression, empêchant la sortie des camions de livraison, avant de brûler sur place des palettes. Le climat sur place était tendu", a précisé la rédaction en chef du quotidien.

Les manifestants, "dont certains étaient encagoulés", ont été délogés par les forces de l'ordre vers 3 heures du matin, selon le journal. De "légères échauffourées" ont alors éclaté avant un retour rapide au calme. Les éditions d'Auxerre et de Sens ont pris du retard. Une édition de La République du Centre et Le Journal du Centre et n'ont pas pu être délivrés.

Des actions répétées contre les quotidiens régionaux

Ce n'est pas la première fois que des manifestants se réclamant du mouvement des "gilets jaunes" tentent de bloquer la diffusion de quotidiens régionaux. Quelque 70 manifestants ont tenté d'empêcher la livraison de La Charente Libre, jeudi 10 janvier. "Il s’agit d’une attaque aussi inédite qu’intolérable contre la liberté de la presse", a réagi la direction du journal charentais.

Le 4 janvier, déjà, quatre personnes avaient été interpellées après une tentative de blocage par une cinquantaine de "gilets jaunes" du siège de L'Est Républicain. Fin décembre, plusieurs éditions des journaux du groupe Ouest-France n'avaient pas pu être diffusées après le blocage de camions à la sortie d'une imprimerie en Loire-Atlantique. A chaque fois, les protagonistes reprochaient aux quotidiens concernés leur couverture du mouvement de contestation.