Combien coûte à l'État le renoncement aux hausses des taxes ?

Sur le plateau de France 2, Jean-Paul Chapel détaille le manque à gagner de l'État face au gel de plusieurs taxes.

En renonçant aux hausses des taxes, le gouvernement fait l'impasse sur de grosses rentrées d'argent. Les annonces du Premier ministre représentent 2 milliards d'euros de pertes. "C'est le manque à gagner pour l'État si les hausses de taxes sur le carburant interviennent non pas au 1er janvier, mais six mois plus tard, au 1er juillet 2019", explique Jean-Paul Chapel sur le plateau du 20 Heures de France 2. Cette enveloppe est quatre fois supérieure à celle annoncée pour aider "les ménages modestes à changer de véhicule, mais c'est moins que les 3 milliards de la suppression de l'ISF", poursuit le journaliste. 

Pas de piste pour compenser 

La mesure n'est pas encore financée. "Il n'est pas question de laisser filer le déficit. Il est prévu initialement à 2,8% de la richesse nationale l'an prochain. On se rapproche de la limite européenne des 3% (...) Le gouvernement affirme pouvoir trouver ces 2 milliards d'économies supplémentaires", précise-t-il. Mais comment ? "À Matignon, on n'ose pas avancer la moindre piste pour le moment, car toute mesure d'économie fait forcément des mécontents", conclut le journaliste. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Edouard Philippe avant ses annonces, le 4 décembre 2018 à Paris. 
Edouard Philippe avant ses annonces, le 4 décembre 2018 à Paris.  (LUDOVIC MARIN / AFP)