Cambriolages : une hausse en questions

La délinquance, et notamment les cambriolages, aurait fortement augmenté depuis le mois de novembre. Est-ce une pure coïncidence avec le mouvement des "gilets jaunes" ? Pas forcément.

FRANCE 2

Sur ces images de vidéosurveillance, on aperçoit deux cambrioleurs qui dérobent une voiture en toute discrétion. Un exemple parmi tant d'autres, car la délinquance repart à la hausse. Depuis quelques mois, des indicateurs sont dans le rouge. D'après les chiffres du ministère de l'Intérieur, depuis le mois de janvier 2019, les cambriolages sont en hausse de 5%, les vols sans violence de 4% et les vols violents sans arme de 4%. La hausse intervient à la date précise du début du mouvement des "gilets jaunes".

Des gendarmes préoccupés

"La grande préoccupation des gendarmes, c'est de savoir quand ils vont revenir à leur cœur de métier", explique le colonel Guillaume Poumeau de Lafforest, commandant de la gendarmerie des Pyrénées-Atlantiques. Au plus fort du mouvement des "gilets jaunes", plus de 80 000 policiers et gendarmes étaient mobilisés sur toute la France. "Quand les policiers sont obligés de sécuriser des manifestations qui hébergent des brutes et des casseurs, il se trouve que le lendemain, ils ne sont pas forcément sur le terrain", indique le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner. Mais selon les observateurs, la délinquance reste un phénomène cyclique.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un casseur durant une manifestation des \"gilets jaunes\" sur les Champs-Elysées à Paris, le 16 mars 2019.
Un casseur durant une manifestation des "gilets jaunes" sur les Champs-Elysées à Paris, le 16 mars 2019. (ZAKARIA ABDELKAFI / AFP)