Caen : un "gilet jaune" écope de plus de trois ans de prison ferme pour violences contre les forces de l'ordre

Un quadragénaire caennais a écopé, mercredi 27 février, de trois ans et trois mois de prison ferme pour violences contre les forces de l'ordre, lors de trois manifestations de "gilets jaunes" à Mondeville et Caen (Calvados), rapporte France Bleu Normandie.

Au tribunal de Caen (Calvados), le 29 janvier 2015.
Au tribunal de Caen (Calvados), le 29 janvier 2015. (CHARLY TRIBALLEAU / AFP)

Le chômeur de 43 ans a comparu, mercredi 27 février, devant le tribunal correctionnel de Caen (Calvados) pour son implication dans des violences commises lors de trois manifestations de "gilets jaunes", rapporte France Bleu Normandie. Elles ont eu lieu le 28 décembre à Mondeville puis les deux premiers samedis de janvier à Caen. Des images de vidéo-protection montraient à chaque fois le même homme équipé d’un masque, de chaussures rouges et blanches très reconnaissables et d’un lance-pierre.

L'homme reconnaît avoir lancé des projectiles

Le prévenu a reconnu qu’il n'était pas un "gilet jaune" de la première heure. Il ne tient d'ailleurs aucun discours social ou politique. Lors des manifestations, il était équipé d'un casque, d'un masque chirurgical et, sur Facebook, il lançait des appels aux autres manifestants pour qu'ils le fournissent en projectiles. Il reconnaît avoir lancé des centaines de billes et d'écrous sur les forces de l'ordre. Un gendarme, blessé à un pouce, s'est vu prescrire dix jours d'ITT.

Le tribunal a prononcé trois ans de prison ferme pour les violences contre les forces de l’ordre et trois mois ferme pour la fausse identité. L'homme avait en effet donné le nom de son frère au moment de son arrestation.