Ardennes : un an après, les "gilets jaunes" de Revin poursuivent le combat

Un an après le début du mouvement des "gilets jaunes", des journalistes de France 3 sont retournés à Revin, une ville de 6 500 habitants située au nord des Ardennes, afin de sonder l'état d'esprit de la population. 

FRANCE 3

Vue d'en haut, Revin (Ardennes) a des airs de petite ville de province, calme et paisible. Pourtant, cette terre des Ardennes a souffert. De son industrie, il ne reste plus que des hangars vides. Les "gilets jaunes" sont toujours présents dans les ronds-points. Un an après le début du mouvement, ils ne sont plus très nombreux. À Revin, le temps où les "gilets jaunes" se comptaient par milliers est déjà loin.

À Revin, un habitant sur cinq est au chômage

"Aujourd'hui, à Revin, le premier employeur de la ville, c'est la mairie. Il y a du souci à se faire quand même. Si nous ne sommes pas capables de prendre en main notre destin et de redynamiser notre ville, personne ne le fera à notre place", assure le "gilet jaune" Chabane Sehel. Cette ville a longtemps été un territoire oublié. 27% de la population vit encore sous le seuil de pauvreté. Un habitant sur cinq est au chômage.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un an après le début du mouvement des \"gilets jaunes\", des journalistes de France 3 sont retournés à Revin, une ville de 6 500 habitants située au nord des Ardennes, afin de sonder l\'état d\'esprit de la population. 
Un an après le début du mouvement des "gilets jaunes", des journalistes de France 3 sont retournés à Revin, une ville de 6 500 habitants située au nord des Ardennes, afin de sonder l'état d'esprit de la population.  (FRANCE 3)