"Acte 5 de la mobilisation des gilets jaunes" : le point sur la mobilisation samedi, région par région

Franceinfo revient sur l'acte 5 de la mobilisation des "gilets jaunes", à Paris mais aussi dans plusieurs villes partout en France.

Les gilets jaunes restent mobilisés depuis le début au péage de Setques (Pas-de-Calais) pour accéder à l\'autoroute A 26, près de Saint-Omer, le 13 décembre 2018.
Les gilets jaunes restent mobilisés depuis le début au péage de Setques (Pas-de-Calais) pour accéder à l'autoroute A 26, près de Saint-Omer, le 13 décembre 2018. (FRANÇOIS CORTADE / FRANCE-BLEU NORD)

Pour la cinquième semaine consécutive, des "gilets jaunes" manifestent samedi 15 décembre à Paris et dans plusieurs villes de France. À 15 heures, le ministère de l'Intérieur a affiné son bilan concernant l'ensemble des mobilisations en France : 33 500 manifestants. C'est deux fois moins qu'il y a une semaine, où l'on avait compté 77 500 manifestants.

Franceinfo fait le point sur la mobilisation région par région avec le réseau France Bleu.

>> Suivez en direct "l'acte 5" de la mobilisation des "gilets jaunes" samedi à Paris et dans les grandes villes

Auvergne-Rhône-Alpes

Sur l’A10, des manifestations sont également en cours entre Paris et Poitiers. Dans la Vienne, les entrées et sorties de Châtellerault Nord (n°26) sont fermées. Des opérations de filtrage ont par ailleurs lieu sur le péage de Blois sur l’A10 et sur l’A11 sur les péages du Mans Nord et d’Ancenis.

En Savoie, à Chambéry, près de 500 "gilets jaunes" se sont réunis dans le centre-ville samedi matin. L'appel à la manifestation réunit les deux départements de Savoie : des manifestants de Haute-Savoie ont rejoint le mouvement, après une opération escargot entre Annecy et Chambéry. Une centaine de policiers est mobilisée, ils procèdent à des fouilles. La manifestation se déroule dans le calme, selon France Bleu Pays de Savoie.

En Isère, les "gilets jaunes" de Grenoble organisent samedi matin une marche blanche en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg, qui a eu lieu mardi. À 10 heures, 200 personnes étaient présentes dans le cortège, entouré d'une faible présence policière selon France Bleu Isère.

Dans la Loire, à Saint-Etienne il reste aux alentours de 17 heures un peu moins de 400 manifestants, qui continuent de défier la police et qui commencent à casser le mobilier urbain, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire. Ce samedi après-midi, un cortège d'environ 2 000 personnes a tenté de rejoindre la préfecture, bloqué par la police qui a fait usage des gaz lacrymogènes. Beaucoup de "gilets jaunes" ont préféré partir au vu de l’évolution de la situation, après un face-à-face tendu entre les policiers et le reste des manifestants boulevard Janin. Après les violents incidents de la semaine dernière, Gaël Perdriau, le maire LR de Saint-Étienne a dit sur franceinfo "souhaiter qu'au moindre débordement, dès les premiers signes", la police "intervienne immédiatement".  

En Haute-Loire, au Puy-en-Velay en fin d'après-midi, une quarantaine de "gilets jaunes" est revenue devant la mairie. Une bonne partie des troupes s’était dispersée dès la mi-journée. Après échange avec la mairie, des "gilets jaunes" ont pu signer le cahier de doléances et ajouter un tract réclamant la tenue d’un référendum d’initiative citoyenne [RIC].

Bretagne

En Ille-et-Vilaine, une manifestation a débuté à 11 heures à Rennes place de l’hôtel de ville, mais la cinquantaine de manifestants a été bloquée par les forces de l'ordre avant d'atteindre le centre-ville. Une opération escargot sur la rocade rennaise est prévue à partir de 14h30.

Bourgogne-Franche-Comté

Dans le territoire de Belfort, à 15h, les "gilets jaunes" prévoient de converger pour une grosse action de blocage au rond-point des Errues, au niveau du péage de Fontaine.

Dans le Doubs, à Besançon, environ 500 "gilets jaunes" manifestaient dans le centre-ville en milieu d'après-midi avant que la situation ne dégénère rue Charles Nodier entre mobilisés et forces de l'ordre. Tirs de lacrymogènes d'un côté, de projectiles de l'autre.

Grand Est

Dans le Haut-Rhin, des "gilets jaunes" réalisent une marche silencieuse en hommage aux victimes de l'attentat de Strasbourg au pont d’Aspach, marche qui sera suivie d'une opération escargot. À Colmar, les "gilets jaunes" envisagent une marche blanche à partir de 14h entre la statue de la liberté et la préfecture.

Nouvelle-Aquitaine

Dans l'Hérault, l'A9 est coupée à Agde en direction de l'Espagne. Une déviation est mise en place par l'A709 au Nord de Montpellier. Dans l'autre sens, en direction de Lyon, l'A9 est coupée à Nîmes Est ( Gard). Il est conseillé d'éviter le secteur.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, à Pau, environ 800 "gilets jaunes" sont partis de la place Verdun pour une marche dans le centre-ville samedi matin, rapporte France Bleu Béarn. Sur l’A63, à Biarritz (n°7), les entrées et sorties sont fermées.

En Charente-Maritime, delon France Bleu La Rochelle, environ 600 manifestants sont rassemblés ce samedi matin à Rochefort.

En Gironde, à Bordeaux au moins 4 500 "gilets jaunes" manifestent ce samedi après-midi, d'après un comptage de France Bleu Gironde. 14 personnes ont été interpellées, notamment des individus portant des armes telles que des matraques et battes de baseball, d'après cette même source. Aux alentours de 15 heures s'est amorcé un face-à-face tendu entre manifestants et force de l'ordre place Pey Berland, qui se poursuit. Des lanceurs d'eau sont utilisés.

En Creuse, une opération escargot était en cours samedi matin sur la N145 entre Guéret et La Souterraine avec un cortège d’une douzaine de voitures. Ils se dirigent vers le rond-point de la Croisière, à la jonction de la N145 et de l’A20. Il y a aussi une petite opération escargot à Guéret. Les "gilets jaunes" sont partis de la périphérie de la ville et se dirigent vers le centre-ville.

Dans les Landes, à Dax près de 350 personnes ont défilé ce samedi matin dans les rues de la ville, selon un décompte de France Bleu Gascogne. Les "gilets jaunes" se sont dans un premier temps réunis au parc des Arènes, où une minute de silence a été observée en mémoire des victimes de l'attentat de Strasbourg et en mémoire des personnes mortes en France sur des barrages routiers depuis le début du mouvement. Les manifestants ont ensuite pris la direction du centre-ville et ont défilé dans le calme. À Mont-de-Marsan, quelques dizaines de "gilets jaunes" se sont installés ce samedi matin devant des banques du centre-ville pour dénoncer "l'évasion fiscale" et ont aussi distribué des tracts à l'entrée du marché Saint-Roch. Ils ont reçu la visite de Geneviève Darrieussecq, membre du gouvernement et ex-maire de la ville. La conversation s'est engagée pendant plusieurs dizaines de minutes entre les "gilets jaunes" et la secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Armées.

Normandie

Dans le Calvados, en milieu de matinée quelques centaines de manifestants se sont rassemblés sur la place du théâtre à Caen. L'ambiance beaucoup calme que la semaine dernière avec la pluie et le froid. Il faut dire qu'une partie de la Normandie est en vigilance orange à la neige et au verglas.

Occitanie

Dans les Pyrénées-Orientales, au sud de Perpignan plus de 700 motards tentent samedi matin de bloquer le péage du Boulou, près de la frontière espagnole. La situation est tendue entre "gilets jaunes" et forces de l'ordre, selon le reporter de France Bleu Roussillon sur place.

En Haute-Garonne, à Toulouse la place du Capitole et le marché de Noël sont bouclés. Des casseurs ont mis le feu aux parasols des terrasses, rapporte France Bleu Occitanie, et montent des barricades auxquelles ils mettent le feu. Selon la préfecture, environ 4 500 personnes s'activent dans le centre-ville. Certaines essaient de rentrer dans les rues de l'hyper-centre. Après un premier incident au niveau de François Verdier et du monument aux morts vers 15h30 avec usage de gaz lacrymogène et de canon à eau par les forces de l'ordre, les manifestants se sont repliés vers le secteur Jean Jaurès puis Jeanne d'Arc où de nouveaux heurts ont éclatés peu après 16h. 26 personnes ont été interpellées selon la préfecture. Des stations de métro sont fermées.

Pays de la Loire

En Loire-Atlantique, à Nantes des tensions ont éclaté. Des gaz lacrymogènes devant la préfecture et des dégradations, cinq personnes ont été interpellées. Plus globalement, la mobilisation est en baisse, avec environ 1 200 manifestants selon la police. Un policier a été blessé après des jets de projectiles sur les forces de l'ordre.

Provence-Alpes-Côte d'Azur

Dans les Bouches-du-Rhône, un peu plus de 1 000 manifestants ont tenté ce samedi, en fin de matinée, de rejoindre la Préfecture à Marseille, en vain, puis se sont dirigés vers l'hôtel de ville avant de faire un "sitting" sur le Vieux-Port, face aux forces de l'ordre. Des "gilets jaunes" rejoints depuis le début d'après-midi par le syndicat CGT pour défendre le pouvoir d'achat. Les lycéens réunis vers la gare St-Charles devraient se joindre au mouvement. Tout se passe dans le calme pour l'instant. Mais le marché de Noël et la foire aux santons sont fermés et les transports en commun, bus et tramway,  connaissent quelques perturbations en centre-ville.  

Dans les Alpes-Maritimes, les "gilets jaunes" de tout le département ont prévu de converger à Nice. Une opération sur la Promenade des Anglais et à travers le centre-ville. La circulation est coupée sur la Promenade des Anglais à 12h. Une deuxième action est également programmée ce samedi après-midi. Les motards sont arrivés déguisés en Père Noël, selon France Bleu Azur.

Dans le Vaucluse, l'échangeur de Bollène dans le Vaucluse est coupé dans les deux sens de circulation. L'A7 est également coupée à Orange centre (n°21) en direction de Lyon. En conséquence, il faut sortir à Cavaillon (n°25) et l'entrée est impossible à cet échangeur.