Cet article date de plus d'un an.

À Nantes, une start-up révolutionne le marché des voitures d’occasion

Publié
CI_RECONDITIONNEMENT_AUTO_BO
CI_RECONDITIONNEMENT_AUTO_BO CI_RECONDITIONNEMENT_AUTO_BO
Article rédigé par franceinfo
France Télévisions

Le reconditionné est un phénomène en plein essor. Il touche désormais aussi le monde de l'automobile. Deux frères nantais ont créé leur entreprise de voitures reconditionnées. Un service très rapide qui s'adresse aux professionnels.

Après le marché des smartphones reconditionnés, le remarketing touche désormais les voitures d’occasion. Deux frères nantais en ont fait leur spécialité. Ils ont implanté leur entreprise en 2019 à Couëron en Loire-Atlantique. Dans leur garage high-tech de 1000 mètres carrés, ils reconditionnent trente voitures d’occasion par jour. Des véhicules confiés par des concessionnaires, remis en état en six jours seulement.

Carrosserie, peinture, équipements mécanique, tout est vérifié en un temps record. "Notre valeur ajoutée, c’est la vitesse, la qualité, explique Yann Brazeau, co-fondateur de Stimcar. La difficulté, c’est finalement d’enchainer tous ces métiers de mécanique, de carrosserie, de peinture le plus vite possible, jusqu’au shooting photos et l’exposition sur internet". Un logiciel maison permet d’associer immédiatement les meilleurs techniques de réparation et le temps nécessaire pour chacune d’entre elles.

Une deuxième jeunesse pour les voitures

Yann et Jean-François Brazeau, les deux frères nantais, font la guerre à l’obsolescence programmée. "Là où, dans les pratiques traditionnelles, on va avoir tendance à remplacer des pièces, nous on va réparer, explique Jean-Francois Brazeau, co-fondateur de Stimcar. Une démarche écologique qui a séduit le constructeur automobile Stellantis. La multinationale est devenue actionnaire majoritaire depuis janvier.

L’entreprise dont le siège est près de Nantes, a également ouvert un atelier à Bordeaux et Toulouse. Une dizaine d’autres sites devraient voir le jour en France, puis en Espagne. Entre 200 et 300 embauches sont prévues dès cette année. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.