Cet article date de plus de six ans.

4 Vérités - "La France est angoissée", déclare Gérard Larcher

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 7 min.
4 verites: larcher
France 2
Article rédigé par
France Télévisions

Ce mardi 20 octobre, Gérard Larcher était l’invité de Guillaume Daret sur le plateau de France 2.

Gérard Larcher soutient le renforcement des contrôles de sécurité dans les transports en commun. "Tout ce qui conduit à plus de sécurité crédibilise le transport collectif. C'est essentiel". Pour le président du Sénat, "la France est angoissée face au chômage" notamment. Il y a "au moins la moitié de la France qui a le sentiment d'être abandonnée et qui est en train de se jeter dans les bras du populisme", a-t-il déjà dit à François Hollande. "Et la pire des choses, c'est que cette France n'a plus confiance dans la parole politique".

Gérard Larcher estime que le président de la République "est d'abord candidat pour son renouvellement en 2017 avant d'être chef de l'État et que ça contribue à cette défiance". Il fera "tout pour empêcher que le FN remporte des régions lors des élections le 6 décembre. Je le combats car je le crains". Pour moi, "les valeurs républicaines sont au-dessus de tout".

"Je suis le sage" des Républicains

Sur les économies que doivent faire les collectivités, le président du Sénat assure que "plus de 60 % des communes ont réduit leurs frais de fonctionnement. Les collectivités doivent contribuer au retour à l'équilibre économique du pays. Mais la réalité, c'est que le coût des rythmes scolaires s’élève entre 350 et 600 millions d'euros de plus".

Concernant les primaires de novembre 2016 chez Les Républicains, Gérard Larcher confirme qu'il y "aura bien 10 000 bureaux de vote avec un objectif d'au moins 3 millions de votants et nous serons tous derrière le vainqueur de cette compétition dont je veillerai à la transparence, la loyauté et l'éthique". En conclusion, il souhaite "sans réserve" que le centre participe à cette primaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.