Un projet de serre tropicale géante dans le Pas-de-Calais : non-sens écologique ou jardin d'Eden ?

Le démarrage de la construction de Tropicalia à Rang-du-Fliers (Pas-de-Calais), qui se présente comme la plus grande serre tropicale du monde, fait débat. Certains y voient un atout touristique, d'autres une aberration écologique.

Article rédigé par
Mathilde Vinceneux - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le projet de serre tropicale Tropicalia, dans le Pas-de-Calais. (TROPICALIA.ORG)

Il s'agit de la plus grande serre tropicale du monde, selon le porteur du projet. La construction de Tropicalia créé des crispations à Rang-de-Fliers (Pas-de-Calais), où elle va voir le jour. Un dôme d'une trentaine de mètres de haut, installé sur un terrain de 10 000 mètres carrés. À l'intérieur de cette immense serre, il fera entre 25 et 28°C.

"Le concept, c'est un peu le jardin d'Eden, c'est-à-dire qu'il y aura plein de papillons tropicaux venant de partout dans le monde, quelques oiseaux, des bassins, des cascades", raconte Cédric Guérin, vétérinaire à l'origine du projet. Il y aura également des tortues, des grenouilles, des caïmans... Avec cette serre géante à 73 millions d'euros, il souhaite sensibiliser le public à la protection de la faune et de la flore tropicale.

C'est une démarche éco-responsable, assure-t-il. "On nous compare à une piste de ski dans le désert, alors que ce n'est pas un gouffre énergétique, explique Cédric Guérin. On recycle la chaleur générée par l'effet de serre. On sait déjà qu'on sera à l'équilibre énergétique pendant sept mois par an. Le complétement, c'est la géothermie qui va nous le fournir"

Un atout touristique, selon les élus locaux

Un projet qui séduit certains élus locaux, qui y voient l'opportunité de développer leur territoire en attirant des touristes. "Les visiteurs qui vont venir à Tropicalia vont aussi venir découvrir la Côte d'Opale, donc ils pourront faire vivre les commerces du bord de mer, se réjouit Bruno Cousein, maire de Berck-sur-Mer et président de la communauté d'agglomération. C'est vraiment une chance pour ce territoire". Il espère 500 000 visiteurs chaque année.

Quelque 200 personnes ont manifesté contre le projet Tropicalia, le 6 février 2021, à Rang-de-Fliers (Pas-de-Calais). (FRANCOIS CORTADE / FRANCE-INFO)

Mais ces arguments ne convainquent pas les 38 associations écologistes opposées au projet. Elles ont manifesté le 6 février pour dire non à ce projet. "Peut-on sérieusement parler d'une relance post-Covid pour un zoo sous cloche ?", s'interroge Nico, du collectif Stop Tropicalia. "On n'est plus à l'époque où on veut faire des zoos à tout crin. Ça n'a pas de sens d'enfermer ici des milliers d'animaux", ajoute Jean-Christophe, lui aussi membre du collectif. 

Mariette Vanbrugghe, présidente du GDEAM-62 (Groupement de défense de l’environnement de l'arrondissement de Montreuil et du Pas-de-Calais), dénonce un non-sens écologique. "Protéger la nature tropicale, ce n'est pas chez nous qu'il faut le faire., c'est sous les tropiques, estime-t-elle. Et chez nous, protégeons notre nature, le peu qu'il nous en reste. C'est à peine 10% dans le Pas-de-Calais". Son association a déposé un recours devant le tribunal administratif. Elle dénonce également l'artificialisation des 10 hectares du projet, qui ne sont plus des terres agricoles. Une pétition en ligne contre le projet a récolté plusieurs milliers de signatures.

Le reportage de Mathilde Vinceneux sur le projet Tropicalia
écouter

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.