Tourisme de masse : comment limiter les dégâts ?

Publié
Tourisme de masse : comment limiter les dégâts ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
Y. Haefele - franceinfo
France Télévisions

Depuis la crise du Covid, des questions se posent sur la façon de pratiquer le tourisme de masse. Respecter l’environnement n’est plus une question annexe, quitte à limiter l’accès à certains espaces.

Ces promeneurs ont eu une idée : profiter de la vue du Mont Blanc depuis le massif des Aiguilles Rouges. Seul problème : ils ne sont pas les seuls. "C’est un peu le périphérique aux heures de pointes", regrette un randonneur, habitué des lieux. Le cadre est grandiose mais désormais fragilisé. L’été, près de 1 500 personnes passent tous les jours au bord du lac Blanc. Le gardien du refuge tire la sonnette d’alarme. "On se bat tous les jours pour faire respecter un semblant de bon sens", s’agace-t-il. 

En Corse, l’archipel des Lavezzi soumis à des quotas

La surfréquentation touristique, une situation que connait bien la Corse et contre laquelle elle a décidé d’agir. Depuis cet été, l’archipel des Lavezzi, très prisé des vacanciers, est soumis à un système de quotas. Pas plus de 200 000 personnes par an, soit un tiers de moins que l’année dernière. Marseille aussi a commencé à limiter le nombre de touristes notamment sur la calanque de Sugiton. Maximum 400 personnes par jour. Une manière d’agir contre l’érosion des sols pour la préservation du paysage.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.