Tahiti : les habitants de la presqu'île de Taiarapu protègent leur lagon

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 4 min.
Tahiti : les habitants de la presqu'île de Taiarapu protègent leur lagon
FRANCE 2
Article rédigé par
J. Lonchampt, Y. Moine, A. Da Silva - France 2
France Télévisions

Sur la presqu'île de Taiarapu, à Tahiti, il n'y a quasiment pas de maisons, ni de routes. Les quelques habitants font tout pour que rien ne change. 

Au sud de la presqu'île de Taiarapu, à Tahiti, se trouve une forêt tropicale, quasiment sauvage. Seules quelques maisons témoignent de la présence humaine, comme celle de Terai Taupua, 67 ans. Sa vie se déroule loin de l'effervescence des villes et des commerces, en quasi-autosuffisance alimentaire. "On mange avec le taro, un peu de bananes (...), on ne va jamais en ville, c'est rare", confie-t-elle.

Des touristes non désirés

Sans route, ses échanges avec le monde extérieur sont limités. Ici, pas d'apport en électricité, et les touristes ne sont pas forcément les bienvenus. Comme Terai Taupua, à Tahiti, la grande majorité des riverains s'oppose à la construction d'une route le long des côtes. Pour s'y déplacer, il faut se frayer un chemin dans la jungle, et traverser des rivières. Il peut aussi être nécessaire de se déplacer par bateau. Par ailleurs, afin d'éloigner les pêcheurs du nord et éviter d'épuiser la ressource en poissons, les habitants, soutenus par les autorités, ont délimité une zone de 750 hectares dans le lagon, où personne n'a le droit d'aller. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.