Surtourisme : Chamrousse, un lac de montagne devenu trop fréquenté

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Surtourisme : Chamrousse, un lac de montagne devenu trop fréquenté
Surtourisme : Chamrousse, un lac de montagne devenu trop fréquenté Surtourisme : Chamrousse, un lac de montagne devenu trop fréquenté (FRANCE 3)
Article rédigé par France 3 - France 3 Rhône-Alpes, C. Antiga, G. Lespinasse, E. Diaz
France Télévisions
France 3
Dans le massif de Belledonne, près de Chamrousse, le lac Achard attire désormais, chaque été, plus de 60 000 personnes. Or, ce site est classé "espace naturel sensible". La mairie veut réguler son accès.

Depuis plusieurs années, Olivier Draghici, accompagnateur en montagne, multiplie les actions de sensibilisation autour du lac Achard, à Chamrousse (Isère). Il espère ainsi freiner l’impact de sa fréquentation touristique. Arbres mutilés, feux de camps ou chaises abandonnées : c’est le revers de la médaille du site, qui attire de plus en plus de monde. 

Bivouac et baignade interdits 

"Le lieu est tellement beau qu’il n’y a pas de raison qu’on ne vienne pas là. Sauf que la station, il y a beaucoup trop de monde maintenant", déplore un habitué. La fréquentation a explosé après la pandémie. La station de Chamrousse a dû réagir afin de préserver la zone naturelle sensible. Le bivouac et la baignade sont interdits, et il est obligatoire de tenir son chien en laisse. "Il faut se sentir invité dans ces territoires-là. L’idée, c’est de laisser aucune trace de son passage", explique Olivier Draghici. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.