Sur l'Île de Bréhat, les touristes sont invités à rentrer sur le continent avec leurs déchets

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
CI_DECHETS_TOURISTES
Article rédigé par
Corentin M. - franceinfo
France Télévisions

La gestion des déchets sur les îles coûte cher. Pour remédier à ce problème la commune de l'Île-de-Bréhat a lancé une campagne de sensibilisation pour inciter les touristes à repartir sur le continent avec leurs déchets. #IlsOntLaSolution

Le tourisme a longtemps été une manne financière importante pour de nombreux territoires. Mais depuis quelques années, avec la prise de conscience de l’impact du tourisme de masse sur l’environnement, les villes et les sites touristiques tentent de trouver des alternatives. Si certains d’entre eux pratiquent le démarketing, comme le Parc national des Calanques à Marseille, d’autres comme l'Île-de-Bréhat comptent sur les touristes pour recycler leurs propres déchets.

Parce qu’il faut dire que dans l'archipel, la gestion des déchets est déjà une question épineuse pour les quelques 400 habitants à l’année, avec une évacuation des détritus tous les quinze jours par bateau en hiver. Alors quand débarquent plus de 350 000 touristes, principalement sur la période estivale, et que les transports de déchets vers le continent deviennent quotidiens, la question doit trouver une réponse.

Une campagne de sensibilisation intitulée "J'amène, je ramène"

Cette année la municipalité a proposé une solution originale à travers une campagne de sensibilisation intitulée “J’amène, je ramène”. Le principe est simple, tout déchet apporté du continent sur l’île par un touriste doit être ramené sur le continent par le touriste lui-même.
Une idée bien accueillie par Isabelle et Fabrice, un couple en vacances sur l’île : “J’ai mangé un bon Kouign-amann et puis maintenant je ramène le papier, expose Fabrice. On imagine qu’il n’y a pas d’usine pour traiter les déchets donc ça nous paraît assez logique. S’il faut tout transporter en bateau, j’imagine que cela doit être assez compliqué, pense Isabelle. Cela a un coût pour la société, poursuit Fabrice. Donc si chacun ramène ce qu’il a consommé sur place, c’est beaucoup plus simple.”

Les touristes ne sont pas les seuls à se réjouir de cette campagne environnementale. Les habitants de l’île sont les premiers contents, comme Thierry de Villepin qui explique être déjà sensibilisé à cette problématique puisqu’il ramène lui-même une partie de ses déchets sur le continent : “Ça responsabilise les touristes, comme sont déjà responsabilisés l’ensemble des Bréhatins qui vivent ici. C’est un vrai problème ces déchets, donc c’est une très bonne chose.”

Le coût de la gestion des déchets est multiplié par 10 l'été 

Avec ce nouveau fonctionnement, la municipalité espère bien faire des économies car le transport des déchets par bateau coûte très cher, surtout sur le budget d’une petite commune. Si en hiver, la facture ne dépasse pas les 10 000 €, celle-ci grimpe jusqu'à 100 000 € l’été.
Et pour inciter les touristes à emmener leurs détritus avec eux lorsqu’ils quittent l’île, de nouveaux containers vont être installés à l’Arcouest, le port de départ pour Bréhat. Cela permettra aux voyageurs de déposer leurs déchets directement en arrivant sur le continent plutôt qu’attendre d’être chez eux pour les jeter.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.