Dans les Hautes-Alpes, le refuge du Tourond devient autonome grâce à l'énergie solaire

Publié
Durée de la vidéo : 1 min.
REFUGE_SOLAIRE
Article rédigé par
France Télévisions

On n’entendra plus le bruit du groupe électrogène du refuge du Tourond dans les Hautes-Alpes, perché à 1700 mètres d’altitude. Son gardien a investi vingt mille euros dans des panneaux photovoltaïques lui assurant l’autonomie énergétique durant les cinq mois de saison. #IlsOntLaSolution

Cela fait plus de 30 ans que Stéphane Chevalier veille cinq mois par an sur le vallon du Tourond aux portes du Parc National des Écrins ; mais aussi sur les nombreux randonneurs qui font escale dans son chalet d’alpage transformé en refuge de montagne. Un petit coin de paradis pour les hommes, comme pour les bouquetins qui ont fait de ces montagnes leur royaume.

Un endroit qu’il faut absolument préserver et protéger au maximum de toutes sources de pollution. Alors Stéphane Chevalier a décidé de donner l’exemple. Jusqu’ici, l’électricité indispensable au fonctionnement du refuge, qui en plus de l’hébergement, propose aussi un service de restauration pour les randonneurs à la journée, provenait d’un groupe électrogène fonctionnant au fioul. Consommation : 800 litres par saison. Pas vraiment respectueux de l’environnement. Le gardien a décidé de passer à l’énergie solaire et devenir ainsi totalement autonome, et vertueux.

Une table solaire

Huit panneaux solaires équipent ainsi le refuge et permettent de couvrir totalement les besoins en énergie. Un investissement conséquent, vingt mille euros, pour lequel Stéphane Chevalier n’a malheureusement pas réussi à obtenir de subventions. Il espère néanmoins que l’État réfléchira à la question des aides financières pour permettre à d’autres refuges de montagne de s’équiper.

En attendant, le gardien du refuge du Tourond est fier d’accueillir les visiteurs sur sa terrasse équipée d’une drôle de table. Une table recouverte d’un panneau solaire sur laquelle on peut boire et manger, mais surtout équipée de prises USB et d’une prise 220V pour recharger téléphones et appareils photo. Un bon plan qui devrait vite circuler parmi les randonneurs à court de batterie.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tourisme

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.