Tourisme : un mois de juillet en demi-teinte

Attentats, état d'urgence et mouvements sociaux ont fait fuir les touristes étrangers. Même l'Euro 2016 n'a pas réussi à inverser cette tendance. Le point avec France 3.

FRANCE 3

Les chiffres du tourisme en France au mois de juillet sont plutôt en demi-teinte. En plein coeur du quartier de Montmartre à Paris, la fréquentation touristique est en berne. Dans un hôtel du quartier, sur six étages, trois sont complètement vides. Les réservations sont en chute de 40% par rapport à juillet 2015. Ce mois-ci en France, le nombre de nuitées est en baisse de 4%. En cause surtout : la menace terroriste. "Nous n'avons pas annulé le vol, mais nous avons vérifié en permanence ce qu'il se passait ici", confie à France 3 un touriste étranger.

Un changement des pratiques

Avec l'attentat de Nice, c'est la Côte d'Azur qui est touchée de plein fouet avec une chute des réservations hôtelières de 10%. Le reste des grands sites touristiques comme Le Puy du Fou tire bien son épingle du jeu. Mais dans d'autres endroits comme dans le Gers, les professionnels observent un changement des pratiques touristiques, lié au contexte et à un pouvoir d'achat en baisse. "On assiste à des réservations qui sont beaucoup plus tardives, on réserve vraiment à la dernière minute, c'est parfois un jour avant", explique Didier Cujivès, président du comité départemental du tourisme de Haute-Garonne. Le secteur hôtelier espère une embellie au mois d'août après plusieurs mois moroses.

Le JT
Les autres sujets du JT