Ce qui coûte plus cher... et moins cher au 1er janvier

Du prix du gaz à celui de la minute d'appel téléphonique, tour d'horizon des tarifs qui entrent en vigueur dès le premier jour de 2012.

Après le gaz et l’électricité, l’eau aura elle aussi son tarif social, à destination des foyers à bas revenus, à compter du 1er janvier 2012.
Après le gaz et l’électricité, l’eau aura elle aussi son tarif social, à destination des foyers à bas revenus, à compter du 1er janvier 2012. ((JEAN LOUIS PRADELS / AFP))

Allez hop, alors que la plupart d'entre nous ramasse les cotillons et soigne sa gueule de bois, les prix, eux, s'en donnent à cœur joie. Tour d'horizon de ce qui augmente et de ce qui baisse (et oui !) au 1er janvier 2012. 

Le Smic, le RSA : hausse minimaliste 

Comme le veut la loi, le salaire minimum est revalorisé chaque début d’année. Le 1er janvier 2012, il passe à 9,22 euros brut de l'heure, soit une hausse de 2,4 % sur un an. Le Smic mensuel s'établira donc à 1 398,37 euros brut. 

Le montant du revenu de solidarité active est lui aussi revalorisé, de 1,7 %. Il passe ainsi de 466,99 euros par mois pour une personne seule sans enfant à 474 euros. A noter qu’il sera également mis en place à Mayotte : l'île est en effet devenue un département français en mars 2011.

La minute d'appel en baisse de 50 centimes

Au 1er janvier 2012, les livres numériques coûteront moins cher, puisque leur TVA s’aligne sur la version papier, passant de 19,6 % à 7 %. Par exemple, un eBook que vous payez 12 euros le 31 décembre ne vous coûtera plus que 10,32 euros le lendemain.

Le coût à la minute des appels des opérateurs Orange, SFR et Bouygues, va quant à lui passer de 2 à 1,50 centime.

Des bonnes nouvelles aussi côté santé

A noter également la baisse du prix de 200 médicaments remboursables (hors génériques), qui permettra à l’assurance-maladie d'économiser 620 millions d’euros.

Toujours dans le domaine de la santé, la hausse du plafond de ressources pour toucher l'assurance complémentaire santé (ACS) entre elle aussi en vigueur au premier jour de la nouvelle année. L'ACS est attribuée, sous conditions de ressources, aux personnes qui ne bénéficient pas d'une mutuelle. En permettant à davantage de citoyens français d’en profiter, le gouvernement souhaite "lutter contre les renoncements aux soins" .

De nouveaux tarifs sociaux

Après le gaz et l’électricité, l’eau aura elle aussi son tarif social, à destination des foyers à bas revenus, à compter du 1er janvier 2012. Le prix de l’eau reste fixé par les communes. En outre, les tarifs sociaux du gaz et de l’électricité seront, eux, revalorisés de 10 %.  Selon EDF, "40 % des personnes pouvant bénéficier d’un tarif social l’ignorent". L'entreprise ajoute que celui-ci va devenir automatique au 1er janvier 2012.

Mais une bonne nouvelle peut en cacher une mauvaise, puisqu’après l'invalidation par le Conseil d'Etat du gel des tarifs de GDF Suez , le gouvernement a annoncé une hausse de 4,4 % du prix du gaz, effective au 1er janvier.

La TVA et son taux intermédiaire à 7 %

L’augmentation la plus étendue est bien sûr celle de la TVA, qui va passer de 5,5 à 7 %. Sont notamment concernés la restauration, l'hébergement, les travaux à domicile, à la personne, les livres et les transports en commun.

Ses usagers franciliens verront d’ailleurs la répercussion directe de cette hausse sur leurs titres de transport, qui seront 1,5 % plus chers . Pas de chance non plus si vous privilégiez les taxis : à Paris, le prix de la course augmentera de 3,7 % dès le 1er janvier. Son montant minimum passe ainsi à 6,40 €.

Les Franciliens ne sont décidément pas gâtés, puisqu’un tiers des lycées verra ses tarifs de cantine augmenter de 1,6 %. Le Parisien souligne toutefois que ceux-ci augmentent chaque année depuis cinq ans (sauf en 2010).

Coca et bouclier fiscal en hausse également

Les accros aux sodas devront débourser 11 centimes de plus pour une bouteille de 1,5 litre de leur boisson favorite, avec l’entrée en vigueur de la taxe sur les boissons sucrées

Mauvaise nouvelle pour les quelque 20 000 riches contribuables qui en bénéficiaient : le bouclier fiscal, qui spécifie que les impôts directs payés par un contribuable ne peuvent être supérieurs à 50 % de ses revenus, n’existera plus au 1er janvier 2012. En contrepartie, l’impôt de solidarité sur la fortune (ISF) est allégé. Son seuil d'entrée est relevé de 800 000 à 1,3 million d'euros de patrimoine. Ce ne sont pas moins de 300 000 personnes qui devraient ainsi en être exonérés, indique L’Expansion.

Les taxes sur le logement ne sont pas en reste

Dans le domaine du logement, à compter du 1er janvier 2012, le prêt à taux zéro ne concernera plus que l'accession à la propriété dans le neuf. A noter également que les propriétaires qui mettent en location un logement, meublé ou non, d’une surface de 13 m² ou moins , pour 30 à 45 euros le m², devront verser une taxe sur les loyers perçus.

Cette mesure vise à "réguler la pratique de loyers manifestement abusifs sur des logements de très petite surface, notamment à Paris et en région parisienne", précise Le Monde.fr.

Et attention d'autres tarifs, comme ceux de la SNCF, changeront eux dans le courant du mois de janvier.