Michelin : une nouvelle forme de dialogue social

Michelin vient de prendre une série d'accords qui feront peut-être date : le maintien de l'emploi contre la flexibilité. Signe particulier, ce sont les syndicats qui étaient demandeurs au départ. 

FRANCE 2
Michelin, c'est deux usines, et un travail main dans la main entre direction et syndicats pour améliorer la compétitivité. "On sauve nos emplois, on sauve notre avenir, on sauve la vie de notre famille", estime ce salarié. Un dialogue social érigé en modèle par le groupe. Alors quelle est la recette de Michelin ? Grâce à la flexibilité de ses salariés, les accords peuvent-ils empêcher des usines de fermer ? 

Les salariés conviés aux négociations

En Bretagne, une usine est en difficulté à Vannes (Morbihan). Le site n'est plus compétitif sur certains produits depuis longtemps, avec des pans entiers de machines aujourd'hui à l'arrêt. Alors pour sauver l'usine, Michelin a adopté une méthode rare en France : casser les codes du dialogue social habituel. Syndicat, direction, mais aussi salariés se sont mis autour de la table : treize mois de discussions, 140 personnes mobilisées. Chacun a pu donner son avis. 

Le JT
Les autres sujets du JT
Un employé s\'active dans une usine Michelin de Clermont-Ferrant (Puy-de-Dôme), le 31 août 2012. 
Un employé s'active dans une usine Michelin de Clermont-Ferrant (Puy-de-Dôme), le 31 août 2012.  (MAXPPP)