Manifestations du 1er-Mai : le premier syndicat étudiant demande "une réforme des bourses" et "un réel encadrement du salariat étudiant"

D'après Quintin Thirot, vice-président de la Fage, "on n'arrive pas à comprendre que les jeunes ont des revendications sur le climat et leur santé". 

Des manifestants défilent contre la précarité de la jeunesse, le 16 mars 2021 à Paris.
Des manifestants défilent contre la précarité de la jeunesse, le 16 mars 2021 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

"Il faut une réforme des bourses étudiantes", a plaidé samedi 30 avril sur franceinfo Quentin Thirot, vice-président en charge des affaires de jeunesse de la Fédération des associations générales étudiantes (Fage), à la veille des défilés du 1er-Mai"Aujourd'hui, 30% des touchent des bourses. Nous voudrions atteindre 50%", a expliqué Quentin Thirot. Le vice-président de la Fage réclame également "un réel encadrement du salariat étudiant" car, selon lui "ce salariat provoque de l'échec scolaire".

Le vice-président de la Fage ajoute également que les responsables politiques "[n'arrivent] pas à comprendre que les jeunes ont des revendications sur le climat et leur santé". Selon lui, "c'est important de faire en sorte que les jeunes ne soient pas les oubliés de la République. Il faut qu'ils soient écoutés car le taux d'absention très fort chez les jeunes est aussi lié à ça."