Les salariés syndiqués ont tendance à être plus victimes de discrimination dans l'entreprise

Les Français sont de moins en moins syndiqués. Seuls 10% des salariés le sont. Un syndiqué sur deux se dit victime de discrimination en lien avec son engagement, selon un rapport.

France 2

Est-ce que la pression exercée sur les personnes syndiquées est une explication de la désaffection des salariés pour les syndicats ? Environ un salarié sur deux estime que leur engagement syndical est un frein pour leur évolution professionnelle, selon un rapport du Défenseur des droits. Ce même rapport indique que 61% des délégués syndicaux estiment que cette activité a entravé leur carrière.

Frein à l'évolution du salaire

Ils sont aussi 53% des syndiqués à penser que prendre sa carte dans un syndicat a bloqué l'évolution de leur salaire. Ce constat pousserait les salariés à ne pas s'investir dans les activités syndicales, pour se préserver et par peur des représailles. Si les syndiqués ont tendance à estimer que leur engagement a dégradé leurs relations avec leur hiérarchie, ils trouvent que cela a amélioré leurs relations avec leurs collègues.

Le JT
Les autres sujets du JT
Lors de la manifestation du 1er-Mai, en 2016, à Rennes (France).
Lors de la manifestation du 1er-Mai, en 2016, à Rennes (France). (DAMIEN MEYER / AFP)