La CFDT endeuillée par la mort de François Chérèque

François Chérèque, qui a dirigé la CFDT pendant dix ans, est décédé ce lundi 2 janvier. Il avait 60 ans. Depuis deux ans, il dirigeait l'agence du service civique.

FRANCE 3

Il a bousculé le syndicalisme français. François Chérèque laisse l'image d'un réformiste. En 2002, il prend la suite de Nicole Notat à la tête de la CFD. Il y restera dix ans en quête permanente du compromis. Pour son successeur, le syndicalisme perd une grande figure. "Il a apporté une vision du syndicalisme nouvelle et des droits nouveaux aux gens. Du courage, il n'en a jamais manqué", explique Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

Un coup d'éclat avant de rentrer dans le rang

François Chérèque signe son coup d'éclat en 2003. Seul, sans consulter sa base, il signe avec François Fillon la réforme des retraites, qui allonge la durée de cotisations de 37 ans et demi à 40 ans. 40 000 adhérents claqueront la porte de la CFDT, notamment les cheminots. En 2006, il montre aussi qu'il sait dire non. Avec les jeunes, il s'oppose au CPE et fait capoter la réforme aux côtés des autres syndicats. Réélu deux fois, son dernier combat date de 2010 contre une nouvelle réforme des retraites.

Le JT
Les autres sujets du JT
(JACQUES DEMARTHON / AFP)