Retraites complémentaires : deuxième vague de négociations

Vendredi 20 mars, les différents partenaires sociaux entament une nouvelle vague de négociations concernant l'avenir des retraites complémentaires.

FRANCE 2

Deuxième vague de négociations sur l'avenir des retraites complémentaires vendredi 20 mars entre les différents partenaires sociaux. Le patronat propose d'inciter les salariés à repousser leur départ à la retraite. L'AGIRC, la caisse complémentaire des cadres et l'ARRCO pour les salariés sont deux organismes au bord de la faillite. Pour faire des économies, le patronat voudrait remettre en cause l'équité entre public et privé.

L'écart se creuse...

Selon cette information du Figaro, les écarts pourraient se creuser notamment au moment du départ à la retraite. Un âge qu'il faudrait repousser selon le patronat en instaurant un abattement dégressif. En clair, un salarié qui souhaiterait partir à 62 ans verrait sa retraite amputée. Il faudrait donc travailler plus longtemps pour bénéficier d'une retraite à taux plein.

Cette nouvelle différence est contraire au principe d'équité entre salariés et fonctionnaires alors que les âges de départ à la retraite étaient en train de s'harmoniser.

Le JT
Les autres sujets du JT
Pour sauver le système des retraites complémentaires dans le privé, les organisations patronales proposent notamment un gel des pensions en 2016, 2017 et 2018.
Pour sauver le système des retraites complémentaires dans le privé, les organisations patronales proposent notamment un gel des pensions en 2016, 2017 et 2018. (MOMO PRODUCTIONS / STONE SUB / GETTY IMAGES)