Cet article date de plus d'un an.

Vidéo Réforme des retraites : "Il faut dire aux jeunes de ne pas se faire instrumentaliser", lance le ministre Stanislas Guerini avant la manifestation de la jeunesse

Selon le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques le projet de loi du gouvernement "n'est pas le sacrifice des générations futures".
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, invité du 8h30 franceinfo, samedi 21 janvier 2023. (franceinfo)

"Il faut dire aux jeunes de ne pas se faire instrumentaliser, cette manifestation aujourd'hui est en réalité poussée par La France Insoumise qui a très souvent envie de la récupérer", a dénoncé samedi 21 janvier sur franceinfo Stanislas Guerini, ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, avant la deuxième manifestation parisienne contre la réforme des retraites ce samedi après-midi.

>>> Réforme des retraites : suivez la manifestation de la jeunesse dans notre direct

Ce rassemblement, à l'appel d'une dizaine d'organisations de jeunes, est soutenu par La France insoumise après les manifestations intersyndicales de jeudi. L'organisation La vie lycéenne prévoit par ailleurs des assemblées générales dans les lycées à partir de mercredi, en vue d'éventuels blocages d'établissements.

"Plus globalement, il faut absolument continuer à convaincre, à présenter dans le détail le projet de réforme des retraites que le gouvernement a préparé", a exhorté le ministre.

"Je vois des jeunes qui n'ont pas confiance dans le système de retraite, qui disent qu'ils ne sont pas sûrs à la fin de leur carrière d'avoir une retraite, a poursuivi Stanislas Guerini. C'est justement pour ces prochaines générations que nous faisons une réforme dont nous avons conscience qu'elle n'est pas populaire, elle réclame un effort à tout le monde, celui de travailler un peu plus longtemps. Cette réforme est faite pour préserver un système par répartition et de solidarité entre les générations".

"Ce n'est pas le sacrifice des générations futures, a-t-il insisté. Si on ne fait pas de réforme, c'est la retraite des futures générations qui mécaniquement diminuerait".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.